Michel Ange - Tome 01 : Le Banquet des damnés 1/2
de Éric Adam (Scénario), Thibaud de Rochebrune (Dessin)

critiqué par Shelton, le 21 septembre 2017
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Très prenant et construit au millimètre...
Je fais partie de ces lecteurs de bandes dessinées qui n’ont pas lu les deux albums Vinci de Didier Convard et Gilles Chaillet. C’est comme ça et, pourtant, je suis un lecteur qui était très proche de Gilles Chaillet que j’ai très souvent lu, rencontré, interviewé… mais j’étais passé à côté ! Donc, je suis tombé directement sur le second volet des enquêtes du prévôt Vittore, Michel Ange…

Tout d’abord, quelques éléments factuels. Gilles Chaillet étant décédé en 2011, ce nouvel épisode est une reprise par Eric Adam au scénario et Thibaud de Rochebrune au dessin. Les personnages sont ceux créés par Convard et Chaillet et le scénario est une adaptation du roman de Didier Convard, Michelangelo et le Banquet des Damnés, roman publié chez Fayard et existant en version Livre de poche…

Nous sommes dans Milan, la ville de notre prévôt Vittore, et un crime horrible est commis : on retrouve une tête dans le baptistère de Saint-Ambroise… Il ne reste plus qu’à trouver le reste du corps ce qui arrivera très vite devant la maison de Fosca Maggiore… Pas étonnant, en fait, car c’est son mari… Et nous voilà parti dans une enquête policière pas tout à fait comme les autres…

En parallèle, on comprend très vite qu’il pourrait bien y a voir un lien entre cette décollation et celle beaucoup plus ancienne, celle de Jean Baptiste. On mesure que la tête du prophète est peut-être bien l’enjeu d’une lutte dans laquelle participent, chacun à leur façon, Jules II, pape de service à ce moment-là, et Michel Ange, artiste en train de travailler dans la chapelle Sixtine…

Notre très cher prévôt va avoir beaucoup de difficultés à rassembler tous les faits, indices et informations pour comprendre tout cela et finalement faire arrêter cette série de décollations (car, oui, je vous l’avoue, il y en aura d’autres...). Le prévôt est assez humain et sympathique et on est face à une enquête logique, historique, religieuse et quelque peu secrète et ésotérique ce qui rend le tout très sympathique…

Cette bande dessinée en deux volumes permet de réviser certains épisodes de notre culture judéo-chrétienne, de Jean-Baptiste à la Renaissance, avec des moments très détaillés comme le fameux et cruel anniversaire de la magnifique Salomé ou le baptême de Saint Augustin…

Ce que j’ai trouvé très réussi c’est de conjuguer une fiction avec l’histoire sans tomber dans des clichés insupportables. Pourtant, avec un pape comme Jules II cela aurait pu se produire mais ce n’est pas du tout le cas. Du coup, tout est crédible d’une certaine façon et vous n’êtes pas obligés de croire que la tête de Saint Jean-Baptiste a été conservée et qu’elle a des pouvoirs divins… ou sataniques… Quoi que… allez savoir !

Voici donc un très bon diptyque historique en bande dessinée qui devrait satisfaire plus d’un lecteur. On n’est pas du tout obligé d’avoir lu le premier épisode, Vinci, mais je dois vous avouer que je l’ai déjà commandé en livre de poche… Oui, je n’ai pas pu résister à l’appel du mystère !