On Mars - tome 1 Un monde nouveau
de Sylvain Runberg (Scénario), Grun (Dessin)

critiqué par Shelton, le 20 septembre 2017
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Superbe album et début de série !!!
Je ne suis pas un grand lecteur de science-fiction, plus d’ailleurs par circonstances que choix raisonnés, et mes lectures dans ce domaine, bande dessinée en particulier, ne sont pas assez nombreuses pour que je puisse vous parler de cet album en montrant des liens avec tels ou tels autres ouvrages… Je me contenterai de vous en parler en tant que lecteur car On Mars de Sylvain Runberg et Grun m’a beaucoup plu et je ne pouvais pas rester silencieux…

Nous sommes donc sur la planète Mars, en 2132. La colonisation de la planète bat son plein mais elle ne repose que sur la main d’œuvre spéciale des prisonniers qu’envoie la Terre après leur condamnation… Le Cayenne de l’espace en quelque sorte… Il s’agit pour les colons et les prisonniers de créer sur la planète les conditions nécessaires à l’implantation humaine, entre autres planter un maximum de végétation pour créer une source d’oxygène…

Les conditions de travail sont très difficiles et on comprend assez vite que pour les prisonniers le retour sur Terre n’est guère envisageable… Ce sera bien l’un des thèmes de cette bande dessinée, la vie en univers carcéral. Il ne sera pas le seul abordé car cet album traitera aussi le travail et l’esclavagisme avec cette question importante : peut-on exploiter un prisonnier et, si oui, jusqu’à quelles limites ?

Pour ce récit, on va être en compagnie de Jasmine Stenford, ancienne policière devenue criminelle après ce que l’on appelle généralement une bavure. Il faut dire qu’il n’est pas bon de tuer la fille d’un ministre dans une opération policière… La voilà, après six mois de voyage, prisonnière, bagnarde en train de creuser des canaux… Le travail est pénible et elle comprend très vite, à ses dépens, que les prisonniers sont organisés, qu’il y a des clans, des gangs et qu’il va être difficile de survivre dans cet univers carcéral atypique…

On va aussi parler des richesses de la Terre, de Mars, des gouvernements conscients ou pas des enjeux de cette colonisation planétaire… C’est là un couplet qui n’est pas essentiel mais qui est très bien dosé car il donne le sens politique global de cette histoire… La petite touche développement durable en quelque sorte…

Enfin, quand des êtres humains, si criminels soient-ils, sont enfermés sur une planète lointaine, sans beaucoup de chances d’en revenir vivants et réhabilités, il n’est pas très étonnant de voir surgir quelque gourou… et ce sera la touche spirituelle de l’histoire… Ah, quand les religions s’en mêlent !

Le scénario de Sylvain Runberg m’a totalement convaincu, les différents éléments sont en place et on a maintenant envie d’entrer dans le vif du sujet car on a bien compris qu’on n’allait pas se croiser les bras et attendre que Jasmine ait purgé sa peine, soit 20 ans de Mars ! Le dessin de Grun est d’une exceptionnelle qualité et je n’ai pas été surpris d’apprendre qu’il venait du jeu vidéo et qu’il avait mûri longuement ce projet avec de très nombreuses recherches graphiques…

Maintenant, le lecteur n’a plus qu’à attendre que le tome 2 sorte car, franchement, on va frôler l’état de manque très vite… Signalons que le tome 1 de 54 planches de bande dessinée est complété par un magnifique cahier de dessin de ces fameuses recherches et ce n’est que du bonheur visuel !

Voici donc le premier tome d’un triptyque de science-fiction qui devrait, si la suite est du même acabit, vite figurer dans les grandes histoires du neuvième art…