La tour sombre, tome 4 : Magie et cristal de Stephen King

La tour sombre, tome 4 : Magie et cristal de Stephen King
(Wizard and Glass)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Martell, le 9 mai 2004 (Inscrit le 27 février 2004, 66 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 10 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 158ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 5 087  (depuis Novembre 2007)

Une histoire sans limite

Magie et Cristal.

Stephen King expliqua lui-même qu’au départ il s’est inspiré d’un poème narratif de Robert Browning "Le Chevalier Roland s’en vint à la Tour noire" pour se lancer dans l’écriture d’une sorte de légende sans fin. Avec ce 4e tome ‘Magie et Cristal’, nous sommes plongés au milieu d’un monde cruel où les héros des tomes précédents (Jake, Susannah, Eddie, et bien sûr Roland) sont prisonniers d’une machine infernale. Un cauchemar partagé par plusieurs personnes. Oppressant! C’est le terme qui résume ce voyage à bord d’un train fou.

On respire un peu mieux quand l’aventure se déplace et nous les emmènent dans le centre des États-Unis d’une époque post-atomique, ou plutôt dans ce pays déchu pour on ne sait pas encore quelle raison. Ça vous paraît confus? J’espère qu’un autre lecteur viendra vous éclairer, car cette saga envoûtante je ne peux la décrire facilement. Tenez, la majeure partie de ce livre se consacrera à reconstituer la jeunesse du personnage principal, Roland, celui qu’on a appris à aimer, malgré sa brutalité. Et cette longue incursion dans le passé deviendra un merveilleux conte médiéval.

Je vous cite un extrait du ‘postface’ du 3e tome. Vous comprendrez un peu mieux.

"Le quatrième volume du récit de la LA TOUR SOMBRE devrait paraître – toujours en supposant constant la vie de l’écrivain et l’intérêt du lecteur – dans un avenir pas trop lointain. Difficile d’être plus précis que ça ; trouver les portes menant au monde de Roland n’a jamais été pour moi du nanan, et il semble qu’il faille tailler et tailler encore le bois pour adapter clés et serrures successives. Mais baste… si les lecteurs veulent un quatrième, on leur donnera – je suis encore capable de trouver le monde de Roland si je m’y consacre corps et âme ; j’en suis toujours esclave, davantage, à bien des égards, que de tous les autres mondes que j’ai parcourus en imagination. Et, à l’instar de ces mystérieux moteurs à transmission lente, cette histoire, semble-t-il, accélère à ses propres cadence et rythme."

Il est possible de débuter cette aventure à partir de ce 4e volume qu’est MAGIE ET CRISTAL, car il y a un excellent résumé des 3 premiers au début du livre. Mais le problème, c’est que vous risquez de ne ressentir aucun attachement particulier pour les personnages merveilleux qui d’entrée de jeu sont dans une situation dramatique d’une grande intensité. Alors… le mieux est de découvrir le premier tome, ‘Le pistolero’ , écrit sans prétention et sans génie. Pénible à lire même. Mais tout le reste de l’œuvre repose sur cet aventurier sorti de nulle part. Les habitués de SK seront déroutés par ce style primaire. Même Richard Bachman écrivait mieux selon moi.

Pour ce qui est de l’ensemble… ça risque de devenir plus fort que le Seigneur des Anneaux! Rien de moins!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La tour sombre. 4, Magie et cristal de Stephen King
    de King, Stephen
    J'ai lu / J'ai lu
    ISBN : 9782290316542 ; EUR 9,90 ; 27/11/2001 ; 958 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Passage obligé...

6 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 40 ans) - 27 novembre 2011

J'avais commencé mon expérience "La Tour Sombre" il y a presque 15 ans, et je m'étais arrêté au milieu de cet opus...En relisant une nouvelle fois, j'ai enfin compris pourquoi, à l'époque, malgré mon envoûtement pour la quête de Roland, j'avais tout bonnement abandonné en chemin.
Ce volume revient dans le passé de Roland, et semble être important pour appréhender la suite (enfin, j'espère!). Seulement l'édition de 600 pages que j'ai eu sous les yeux, a pesé lourd dans mes mains, tant le récit m'a fatigué. L'histoire est intéressante et pleine d'aventures, mais le récit est tout simplement trop long. L'histoire "Susan" qui est développée sur 500 pages, devait pouvoir être traitée en 200 pages, sous peine de lassitude.
Je me suis accroché, car j'aime les tribulations de Roland, et que je veux y participer jusqu'au bout...mais pitié Mr King, ne vous égarez plus et poursuivez votre quête...il paraît d'ailleurs qu'il m'a écouté!

Enorme!!!!

10 étoiles

Critique de Yoshiki (, Inscrit le 8 novembre 2011, 29 ans) - 9 novembre 2011

Stephen King au sommet de son art beaucoup d'action, une enfance touchante, et un traumatisme terrible, le personnage de Roland enfin cerné. On a pitié de lui, on en a presque les larmes aux yeux tant son passé est douloureux. Mon passage Préféré c'est quand les trois amis se retrouvent dans le passé de Roland pour assister au terrible traumatisme de Roland. (je n'en dis pas plus pour respecter le suspense du livre pour ceux qui ne l'ont pas encore lu.) C'est un roman parfait juste un seul défaut ce sera difficile pour Stephen King de faire mieux. Pour la peine je lui pardonne cette fin vraiment affreuse et stressante de la tour sombre n°3.

Magie et Cristal

10 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 39 ans) - 18 mai 2011

Excellente suite au 3e tome. J'ai bien aimé connaitre le passé de Roland.

le souffle du récit maitrisé...

10 étoiles

Critique de Oogie (, Inscrit le 8 octobre 2009, 42 ans) - 15 mai 2011

A mon humble avis King a accouché du meilleur avec ce tome de la tour sombre à des kilomètres de l'indigeste suite qu'il a nous a concocté.
La plus grande partie de l'aventure se déroule durant l'enfance de Roland et par ce fait le récit devient sensible hésitant, touchant, comme effleuré par ces sentiments adolescents, la fugacité d'un baiser volé, d'un regard échangé sous une Lune annonciatrice de terribles présages. Il n'y a de belle histoire qu'avec de grands conteurs et King sait avant tout raconter une histoire, les finir peut-être pas mais dieu que c'est beau.
Ok on sent qu'il ne sait pas où il va avec son Ka têt et le futur ne lui donnera pas raison malheureusement mais on ne peut bouder son plaisir et pour ma part la tour sombre prend fin ici, j'abandonne mes souliers rouges, mes rêves de fin et laisse Roland et son Ka têt poursuivre une route qu'ils dessineront sans moi.....

Pas mal, mais...

6 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans) - 14 avril 2009

...mais ce quatrième tome, qui se passe quasi intégralement dans le passé (vie de Roland avant que tout démarre), est lent, et pas toujours très intéressant. Avec le tome 1, c'est le tome que j'apprécie le moins du cycle.

passage obligé

7 étoiles

Critique de Adrien34 (, Inscrit le 18 janvier 2009, 29 ans) - 18 janvier 2009

On retrouve nos compagnons dans une ville ravagée par la peste de randall flag (allusion au "fléau" de King) et nous faisons un important flash back de la jeunesse de Roland. C'est le roman "poétique" de l'aventure! Malgré ses longueurs, ce roman est un passage obligé pour comprendre la complexité de la vie de Roland et en savoir un peu plus sur sa jeunesse et son ancien Ka-tet! Mais je ne mets que 3,5 car il m'a fallu du courage pour arriver au bout de ce volume car il n'y a que 2 ou 3 rebondissements majeurs dans l'ensemble du flash back! Cependant ce livre nous apprend à aimer Roland et on le découvre à fleur de peau!

Ça vient

7 étoiles

Critique de Janiejones (Montmagny, Inscrite le 20 avril 2006, 33 ans) - 11 mai 2007

Je n'ai pas encore lu les tomes 5 à 7, mais le quatrième est mon favori, bien que j'ai encore du mal à entrer dans cet univers de fantasy. Néanmoins, j'ai passé un bon moment en lisant ce 4e tome.

Hypnotique... et fantastique...

10 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 52 ans) - 22 septembre 2004

Stephen King a écrit ce 4° tome 26 ans après avoir entamé le 1er... 26 ans et le succès qu'on lui connaît, sa vie d'homme faite, toute son expérience au service de cete quête... Waou on le ressent très bien.

Cet énorme pavé est EXCELLENT. Du début à la fin, nous voltigeons dans différents univers, voguons au gré de sa plume dans la réflexion, la terreur, l'amour, le western... Et toujours cet humour qui imprègne énormément les dialogues...

Le gros du tome est consacré au passé de Roland, sa jeunesse, le début de sa quête. Si on peut légèrement le regretter au départ, c'est cruel de quitter le Ka-Tet en pleine action, finalement on oublie tout le reste et on se prend pour John Wayne avec beaucoup de facilité.

Je crois que l'un des adjectifs qui définirait le mieux Stephen King sur ce tome c'est "hypnotique"... C'est le sommet de son art de toujours faire converger nos angoisses vers l'évènement terrible qui est sans cesse annoncé au fil des pages, et de toujours nous surprendre quant au dénouement final... J'ai été opressée, et de plus en plus, tout au long des pages.

C'est fort ! J'adore ! (mouais bof pour la rime mais bon)

Par contre un bémol pour l'édition illustrée qui ne rime à rien, elle, pour le coup. Les dessins sont laids et concentrés au centre, aucun interêt.

Magique, en effet !

9 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 49 ans) - 12 septembre 2004

Voici encore un King dans toute sa splendeur et dans toute l’acceptation du terme, King écrit des livres qui se lisent vite et facilement, il possède cet incomparable don de nous plonger loin, au plus profond, de ses romans et on ne peut en ressortir qu’une fois tournée la dernière page. On se retrouve dès lors avec les héros du livre dans cet univers mystique et glauque qui est le sien et l’on se sent réellement le dépositaire de toutes leurs émotions et de toutes leurs angoisses. C’est là que réside le génie de King, nous faire vivre (au sens premier du terme) des aventures avec ses protagonistes.

Dans ce quatrième tome, on retrouve bien sûr Roland et ses amis, mais c’est surtout Roland qui raconte un des épisodes de sa vie passée. Ce qui est dommage car nous perdons de la sorte toute la richesse de caractères d’Eddie et de Susannah (et de Jake). Enfin, l’épisode raconté est intéressant car nous y trouvons Cuthbert et Alain, ses amis d’enfance et compagnons d’errance. Ainsi, la seule chose un peu dommage est que ce livre n’est pas réellement la suite des trois premiers tomes car il s’agit là, simplement, d’un épisode passé, qui ne se situe pas réellement sur la ligne de temps et d’espace de la Tour Sombre. C’est un peu un tome à part.

Bien entendu, la suite est en préparation, trois tomes de plus, et je ne puis qu’attendre avec envie ces derniers épisodes.

Forums: La tour sombre, tome 4 : Magie et cristal

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Commentaire 2 Benoit 11 mai 2004 @ 07:35

Autres discussion autour de La tour sombre, tome 4 : Magie et cristal »