Cobayes, Anita
de Marilou Addison

critiqué par Alapage, le 8 septembre 2017
( - 44 ans)


La note:  étoiles
À faire peur...
Et si une étude pharmaceutique faisait ressortir ce qu'il y a de plus sombre en vous? Mais attention, croyez-vous vraiment qu'ils vont vous le mentionner avant de vous injecter leurs fameuses molécules?

Anita a des problèmes d'anorexie depuis la mort de son père. Son but ultime : atteindre le poids idéal de 100 livres. Elle pige des trucs un peu partout sur le net, mais rien n'y fait, il lui reste toujours huit livres à perdre. Son conjoint est sur le point de craquer, il lui pose un ultimatum. Elle doit se faire soigner. Il lui remet une petite annonce de journal mentionnant les coordonnées d'un psychologue. Mais voilà, Anita remarque plutôt l'annonce un peu plus bas...

Quelques jours plus tard, elle se présente dans une clinique de recherches pharmaceutiques. L'étude porte sur les troubles anxieux. Toutefois, dès sa première injection, les effets secondaires se font sentir. Elle qui croyait participer dans le but de perdre les dernières livres en trop, la voilà plutôt avec un appétit qui monte en flèche. Et ses goûts se modifient considérablement. Elle se met à saliver sur les steaks bien saignants!

Sans oublier que son humeur est de plus en plus exécrable à mesure qu'elle reçoit ses injections. Les pertes de mémoire se multiplient, son empathie n'existe plus bref, elle ressemble de plus en plus à un zombie. Les gens autour d'elle deviennent peu à peu de jolis morceaux de viande tout saignants et bons à manger... attention, vous pourriez devenir son prochain repas!

Si le but de l'auteure est de nous donner une multitude de frissons à vous glacer le sang, alors là, elle y réussit à merveille! J'ai ressenti une de ces frousses en lisant ce livre. C'est glauque, horrible bref, cela nous donne une peur bleue.

La formulation de ses phrases, les mots choisis nous donnent bien malheureusement des images assez claires des scènes. Notre imagination part à toute vitesse en lisant certains passages du récit. Et que dire de ces fiches remplies par le médecin traitant : tout simplement génial. C'est là que l'on remarque tout le côté machiavélique de cette recherche!

Je ne lis pas ce genre de roman habituellement, mais la notoriété de cette saga m'a poussée à y jeter un œil. Je dois dire qu'au début j'étais totalement fascinée par les études cliniques et leurs répercussions. Par contre, le côté morbide et sanglant d'Anita est tout simplement dégoûtant! Mais puisque chaque tome est écrit par un auteur différent, je tenterai peut-être de jeter un œil sur le prochain tome. Toujours est-il que pour ce premier tome : Si comme moi vous avez le cœur un peu sensible, vaudrait mieux vous abstenir...