FullMetal Alchemist Vol.18
de Hiromu Arakawa

critiqué par Fanou03, le 1 septembre 2017
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
A la poursuite de Scar
Tandis que la sous-lieutenant Hawkeye découvre avec effroi la véritable nature de Selim, le fils adoptif du Président King Bradley, Edward est obligé, contre son gré, d’accompagner Kimblee, l’alchimiste écarlate, pour l'aider à retrouver Scar et May Chang, la petite princesse de l'empire de Xing, car celle-ci connaît bien des choses sur la mystérieuse alchimie de son pays natal.

Comme ça de loin il a l’air un peu décousu ce dix-huitième volume de Full Metal Alchemist mais dans le fond ce n’est pas si vrai que ça: il reflète surtout la richesse des personnages « secondaires » de cette série qui sont capables de prendre sur plusieurs chapitres épars mais sur le long cours, une grande importance. En témoigne la place réservé depuis quelque temps au sous-lieutenant Hawkeye. Figure de l'ombre du colonel Mustang, la narration la met désormais en lumière, placée comme elle est auprès du président Bradley.

La traque de Scar et de May Chang forme quant à elle le gros de l’épisode, et les relations des différents protagonistes, leur double jeu complexifient la narration. Hiromu Arakawa met également l’accent sur les faces à faces individuels me semble-t-il (la rencontre entre Hawkeye et Pride par exemple, ou encore les échanges entre les deux Ishbals: Scar et le commandant Miles), ce qui donne beaucoup de profondeur à l’ensemble.