Le sang des 7 Rois - Livre deux
de Régis Goddyn

critiqué par Goupilpm, le 31 août 2017
(La Baronnie - 60 ans)


La note:  étoiles
Un tome transitoire.
Nous voilà de retour dans l’univers des Sept Royaumes créé par Régis Goddyn, l'histoire se poursuit et l'intrigue se développe sur plusieurs fronts : on alterne les chapitres sur Orville, Rosa, l'île du Goulet, les Gardiens, Lothar, le vicomte de Hautterre...
Après un premier tome somme tout moyen, le décor étant désormais posé, l'auteur nous livre.... un tome de transition. En effet, si la toile de fond s'est davantage dessinée, ce n'est pas le cas des personnages. L'intrigue devient un peu plus passionnante grâce à la mise en parallèle d'événements ayant lieu au même moment mais à des lieux différents donnant un vrai rythme à la narration.
Le seul point positif est que, du coup, on découvre davantage les tenants, les aboutissants et les implications des différents groupuscules s’opposant ou s’associant les uns aux autres.

Si c'est un réel plaisir de retrouver Rosa, on a toujours beaucoup de mal à accrocher avec le protagoniste principal : Orville s'en sort un peu trop bien grâce à ses pouvoirs. Si les deux protagonistes conservent une place prépondérante dans ce tome, on découvre toute une flopée d’autres personnages dont on ne situe que difficilement l’importance: prochainement principaux, secondaires, tierces, etc…

On peut également reprocher la pseudo-romance lourdingue qui se met en place autour d’elle, heureusement, quelque peu modérée par l'ambiance survie dans laquelle elle évolue. Une ambiance qui aurait méritée d'être plus approfondie.

L'univers créé par l'auteur aurait, également, mérité d'être plus développé surtout qu’une partie de l’histoire se base sur des intrigues politiques et sur des disputes de territoires.
Un tome un cran en dessous du précédent qui ne répond pas à toutes les questions que l'on pourrait se poser et qui laisse dubitatif quand au devenir de la saga : on est inquiet pour la suite, surtout que l'on s'attendait à une fresque épique grandiose. Il reste encore bon nombre d’interrogations en suspens sans compter les points soulevés dans ce volume et qu’on doit tôt ou tard découvrir, espérons que le Livre Trois sera de meilleur qualité.