Vagabonds de la vie, autobiographie d'un hobo
de Jim Tully

critiqué par Grandgousier, le 27 août 2017
( - 52 ans)


La note:  étoiles
Une chronique sans pathos de la vie d'un enfant sur les routes
Jim Tully, boxeur professionnel, écrivain, journaliste et conseiller technique à Hollywood dans les années 20 et 30, n'a pas oublié sa vie de "gamin du rail" quand de 14 à 20 ans il a traversé les Etats-Unis dans tous les sens caché dans les trains. Il en a tiré ce livre, 31 chapitres brefs relatant autant d'épisodes rudes, dramatiques et cruels de la vie des vagabonds réduits à la mobilité pour ne pas mourir de faim là où le sort les a abandonnés. Parmi les classiques de la littérature consacrée aux hobos, cette œuvre se signale par son réalisme et par une force narratrice liée à sa sobriété de son style. 285 pages éclairant avec dignité et retenue l'extrême violence du destin des familles pauvres aux USA au début du 20e siècle.