Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe
de Chimamanda Ngozi Adichie

critiqué par Ludmilla, le 27 août 2017
(Chaville - 62 ans)


La note:  étoiles
Un livre à offrir à tous les parents (et aux autres)
Un petit livre qui fait réfléchir sur l’éducation des enfants, un livre contre le sexisme et la misogynie, pour l'éducation égale des filles et des garçons.
Une longue lettre de l'auteure à une amie ayant accouché d'une fille, avec quinze suggestions pour une éducation féministe.

« Le plus important c’est d’essayer »

« Tout le monde aura une opinion sur ce que tu dois faire, mais ce qui compte c’est ce que toi tu veux pour toi, et non ce que les autres voudraient que tu veuilles. Refuse, je t’en prie, l’idée selon laquelle la maternité et le travail seraient incompatibles »

« Apprends-lui à aimer les livres »

« Apprend lui si l’on critique X chez les femmes mais pas chez les hommes, alors c’est que l’on n’a pas de problème avec X mais que l’on a un problème avec les femmes. Remplace X par des mots comme ‘’colère’’, ‘’ambition’’, ‘’grande gueule’’, ‘’entêtement’’, ‘’froideur’’, ‘’cruauté’’ »

« Toute femme devrait avoir le droit de garder son nom ».
Quelques paragraphes qui m’ont rappelé les difficultés que j’ai eues pour garder le mien – entre les administrations et la famille…

« Apprends-lui que ce n’est PAS le rôle d’un homme de subvenir à ses besoins »

« ‘’ Parce que tu es une fille ’’ ne sera jamais une bonne raison pour quoi que ce soit. Jamais »