Les gnostiques
de Jacques Lacarrière

critiqué par Hexagone, le 26 août 2017
( - 46 ans)


La note:  étoiles
Très instructif et passionnant.
Ah ! les gnostiques, ils en font couler de l'encre et continueront encore longtemps.
Quid de ce livre court mais dense.
Lacarrière a pris le parti de faire un livre court et qui dit court dit forcément incomplet.
Incomplet mais pas futile.
Il retrace l'histoire des sectes et hérésies gnostiques du début de l'ère chrétienne.
Il y avait semble-t-il foule de mouvements gnostiques.
On apprend que la gnose est une conception religieuse dualiste.
Notre monde est un infra-monde, où le mal domine. Que la création de notre monde est le fruit d'un dieu méchant qui n'est pas le vrai dieu. Que le nouveau testament est la parole du vrai Dieu.
Car il y a des gnostiques chrétiens et d'autres non.
Le but d'un gnostique et de retourner dans le supra monde gardé par des légions d'anges.
C'est un résumé de leur doctrine.
Certains gnostiques vont tenter de démonter l'Evangile alors que d'autres l'appuieront en le complétant.
Bref, une chatte n'y retrouverait pas ses petits.
De surcroît l'ascèse des gnostiques est elle aussi différentes selon les courants.
A titre d'exemple que nous donne l'auteur, certains mènent des vies d'orgies, boivent le sperme de leur fornication, avortent, font une bouillie du foetus et le boivent en commun. Le sperme symbolisant le pain et le foetus sanguinolent le sang du Christ. C'est écrit dans le livre.
On pense évidemment au rites lucifériens de notre époque. L'auteur l'évoque, rapidement, mais l'évoque.
D'autres se retirent dans le désert et mènent une vraie vie de Jean-Baptiste.
Voyez comme c'est difficile de s'y retrouver.
L'auteur évoque rapidement les bogomiles, qui furent des gnostiques et survole les cathares qui en étaient également.
Je pense que c'est un livre à lire pour commencer à connaître le sujet, c'est très bien écrit et captivant.
J'aurais aimé qu'il parle des franc-maçons, des templiers et autres qui sont également des gnostiques.
A mon sens l'auteur est un peu trop anti-chrétien, blâmant la lutte contre les hérésies gnostiques, luttes à mon avis qui avaient tout leur sens dans le contexte de l'époque.
Il faut savoir que de nos jours les gnostiques sont toujours là, en fait notre société est truffée de gnosticisme. Je le détaillerai un jour sans doute.
Un livre fenêtre, car quand vous l'ouvrez vous êtes emballé par le paysage mais et qui vous donne envie d'en voir plus.