Dad T1 - Filles À Papa
de Nob

critiqué par Septularisen, le 20 août 2017
(Luxembourg - 50 ans)


La note:  étoiles
QUATRE, ÇA SUFFIT!
Dad est un père célibataire d’un peu plus de 40 ans, éternel adolescent un peu perdu dans notre monde, confronté comme tous les hommes de son âge à des problèmes d'embonpoint récurrents, il exerce la profession de comédien. Il a renoncé à une prometteuse carrière d'acteur de sitcom aux États-Unis pour élever sa première fille. Aujourd'hui intermittent du spectacle il vit de petits rôles qu’il décroche de temps en temps pour des campagnes publicitaires.
Mais Dad a surtout un autre «travail» à plein temps, puisqu'il élève seul, dans son petit appartement, ses quatre filles, nées de quatre mères différentes.

Il y a donc là, Pandora (dite Panda) aux cheveux noirs, c’est l’ainée d’environ une vingtaine d’année, considérée comme l’intellectuelle de la famille, elle est toujours très sérieuse et très prise par ses études, elle voudrait suivre les traces de sa mère Cathy et devenir avocate. Nous avons ensuite Ondine, aux cheveux blonds (mais qu’elle teint en rose bonbon) c’est l’adolescente d’environ 15-16 ans d’un caractère volcanique elle s’ouvre tout doucement à la vie. Très belle jeune fille, elle a de très nombreux soupirants, au grand dam de son père!

Viennent ensuite Roxane 9-10 ans, aux cheveux d’un roux flamboyant, c’est l’espiègle de la famille, véritable garçon manqué, elle déteste la danse mais adore le foot, le basket et le judo... Et plus que tout lire le journal intime de sa grande sœur. Et enfin Bérénice (dite Bébérenice), environ un an, la petite dernière, métisse aux cheveux noirs, c’est le bébé de la famille, elle marche à quatre pattes et va à la crèche.

Vous vous doutez bien que la cohabitation de tout ce petit monde ce n’est pas de tout repos. Entre Panda qui veut le silence et calme pour réviser ses examens, Ondine qui se pomponne pour un rendez-vous au cinéma avec un soupirant, Roxane qui ne pense qu’à jouer aux jeux vidéo et à regarder la télévision et Bébérenice qui réclame son biberon et dont il faut changer la couche quand ce n'est pas l'amener chez le pédiatre, ou jouer au parc... On comprendra vite que notre cher Dad, n’a pas un seul moment de tranquillité pour lui…

Nob (de son vrai nom Bruno CHEVRIER, né en 1973), nous donne ici à lire une excellente histoire familiale qui plaira au petits comme aux grands. Le découpage est des plus classiques, puisqu'il ne s’agit ici que de raconter une histoire par planche. Les couleurs sont belles, chatoyantes, vives, il est vrai que Nob est aussi coloriste. Les dessins sont beaux sans être exceptionnels, ils servent avant tout à raconter l’histoire, mais on voit un grand soin mis à montrer les « petits détails ». Ainsi p. ex. lorsque le dessinateur nous montre la cuisine de l’appartement de Dad, ou lorsque nous découvrons les chambres des filles, on remarque tout de suite la différence entre la chambre de la jeune adulte et de l’adolescente etc…

Le point fort de cette BD est bien sûr le scénario et l’histoire qu’il nous raconte. C’est rempli d’humour tendre de de bons sentiments. Dad nous apparaît comme le bon père de famille très sympathique, voulant bien faire, mais complétement dépassé par la «vivacité» de ses quatre filles. Il essaye d’être pour elles le père le meilleur possible, de les élever au mieux sans bien sûr y arriver, sans toujours voir qu’elles ont grandi, et cela nous le rend encore plus «humain» à nos yeux.

Entre «Les quatre filles du Dr. March» de Louisa May ALCOTT et la série comédie dramatique familiale des années 80 «Huit, ça suffit !», c’est une histoire originale, belle, intelligente. Une lecture reposante, sans se « prendre la tête » et qui fait du bien de temps en temps dans ce monde de brutes!

L’album « Filles à papa » a été récompensé, par le «Prix Jeune Public» au 20e festival de la bande dessinée de Darnétal, «Normandiebulle» en 2015.