Sombre mort
de Foenidis

critiqué par Goupilpm, le 17 août 2017
(La Baronnie - 60 ans)


La note:  étoiles
Dark-fantasy
Dès la première page de la nouvelle, l'auteur décrit de fort belle manière la crainte que suscite chez les paysans l'apparition de l'obscur et mystérieux chevalier. Une crainte qui va au fil des pages se muer en terreur tant l'auteur dose parfaitement la montée crescendo de l'angoisse en alternant les passages les plus noirs avec des passages empreints de poésie et de quiétude. Entre fantasy et horreur l'auteur entraîne le lecteur dans une histoire sombre et épique.

Le vocabulaire riche, varié est bien adapté à l'époque moyenâgeuse et au milieu de la chevalerie. L'auteur offrant une description très imagée du chevalier renforçant l'attente du lecteur et ajoute ainsi à la tension. Les combats sont très bien réalisés, tout en détails et digne des écrits du regretté David Gemmel, maître incontesté en la matière.

L'auteur en alternant les passages de violence et de calme met bien en valeur l'opposition entre le mal et le bien, rendant encore plus critique la mort des adversaires du mystérieux chevalier jusqu'à un final attendu par le lecteur mais qui surprendra le héros, si de héros on peut parler.


Une nouvelle de fantasy épique qui devrait ravie les amateurs de Dark-Fantasy mais aussi ceux de Fantastique