Ils vont tuer Robert Kennedy
de Marc Dugain

critiqué par Killing79, le 14 août 2017
(Chamalieres - 38 ans)


La note:  étoiles
Les tragédies Kennedy dans le détail
Présentation de l'éditeur
Un professeur d'histoire contemporaine de l'université de Colombie-Britannique est persuadé que la mort successive de ses deux parents en 1967 et 1968 est liée à l'assassinat de Robert Kennedy. Le roman déroule en parallèle l'enquête sur son père, psychiatre renommé, spécialiste de l'hypnose, qui a quitté précipitamment la France avec sa mère à la fin des années quarante pour rejoindre le Canada et le parcours de Robert Kennedy. Celui-ci s'enfonce dans la dépression après l'assassinat de son frère John, avant de se décider à reprendre le flambeau familial pour l'élection présidentielle de 1968, sachant que cela le conduit à une mort inévitable. Ces deux histoires intimement liées sont prétexte à revisiter l'histoire des États-Unis des années soixante. Contre-culture et violence politique dominent cette période pourtant porteuse d'espoir pour une génération dont on comprend comment et par qui elle a été sacrifiée.


Mon avis: Après « Avenue des géants » que j’avais adoré, Marc Dugain nous replonge dans les années 60, période qu’il semble affectionner particulièrement. Plus précisément et comme dans « La malédiction d’Edgar », il s’intéresse aux Etats-Unis sous la dynastie des Kennedy.

Sous le prétexte d’une recherche sur la mort de ses parents, un professeur d’histoire va revenir dans la passé pour décortiquer le comportement de tous les membres de la famille Kennedy. Le roman alterne entre le récit de la quête de vérité et l’analyse de la personnalité des Kennedy. Cette deuxième partie est beaucoup plus intéressante que celle consacrée au narrateur. Tout d’abord elle nous apporte un grand nombre d’informations. L’intimité du clan nous est dévoilée. On assiste de l’intérieur, à leurs côtés, aux différents drames qui les ont touchés. L’auteur est très bien informé et entre dans le détail. On comprend alors parfaitement que même si le destin de ces personnalités était déjà tout tracé, plusieurs éléments sont longtemps restés secrets. Les différents mystères autour de ces tragédies s’éclaircissent un peu au fil du temps. Tout en faisant des révélations sur les protagonistes, Marc Dugain s’emploie à faire une mise à jour sur toutes les vérités connues à ce jour. Le lecteur ressort donc plus instruit et au fait des événements de l’époque.

La partie romancée, censée structurer l’histoire, est moins convaincante. Je trouve que l’auteur tourne autour du pot et la disparition des parents n’a pas vraiment d’intérêt. Je n’ai jamais ressenti à aucun moment le besoin de connaître la vérité. Je crois donc que Marc Dugain aurait dû se contenter de réaliser un roman/essai sur la famille Kennedy. Il aurait été bien sûr moins glamour mais très réussi et ça m’aurait évité d’être déçu. En effet, je m’attendais à une aventure imaginée autour des incidents de l’époque, alors que c’est en fait un livre factuel sur les incidents eux-mêmes.

Grâce à sa plume habituelle de haut niveau, Marc Dugain nous livre un travail soigné sur l’Histoire américaine mais qui peut être un peu difficile à digérer si on s’attend, comme moi, à une fiction. Sans rancune pour cet écrivain que j’apprécie et qui écrit toujours aussi bien !
Nous sommes en démocrature 7 étoiles

Bonjour les lecteurs ....

Voici une histoire passionnante sur la période des deux wonder boys Kennedy, Jack et Bobbby.

Un prof d'université est persuadé que la mort de ses parents et liée à l'assassinat des frères Kennedy.
Il parvient à démontrer le complot ayant visé à éliminer les deux frères ainsi que ses parents.

Maintenant que les archives du décès de JKF sont publiques, bien des choses s'éclairent..
Excellent travail de recherche de Marc Dugain qui revient sur l'Histoire et ses méandres compliqués.
Petite et grande histoire s'entremêlent de façon subtile.
Amateurs de complots .. ce livre est pour vous!

La lecture est passionnante jusqu'au 3/4, et puis l'histoire s'enlise se répète.... c'est dommage.
L'ensemble est néanmoins intéressant à découvrir.

Ah POUVOIR .. quand on te tient !!!
Et non les amis .. nous ne somme pas en démocratie MAIS EN DEMOCRATURE !!

Faby de Caparica - - 56 ans - 8 mars 2018


L'obsession du doute 7 étoiles

Nous sommes à Vancouver, en Colombie-Britannique. Mark O' Dugain, professeur d'histoire, prépare sa thèse sur l'assassinat de Robert Kennedy. Il est persuadé que la mort brutale de ses parents est liée à l'assassinat du jeune politicien américain en juin 1968. Cette double enquête, celle portant sur l'assassinat des frères Kennedy et celle portant sur l'assassinat des propres parents du narrateur, permet au romancier d'inclure la petite histoire dans la grande histoire afin de mieux revisiter celle des États-Unis des années soixante.

En démembrant la génération de la contre-culture (celle qui avait présagé un monde meilleur "sans avoir le courage de le construire", très vite récupérée commercialement et muselée tout aussi rapidement par la prise de drogues généreusement distribuées par la CIA, une dérivation de la contestation vers une aventure psychédélique qui restera "l'exemple le plus sophistiqué de déportation masquée dans un au-delà interstellaire") ; en démontant la version officielle sur les commanditaires de l'assassinat des frères Kennedy ; en revenant sur la ségrégation et la répression dans le sang des mouvements civiques ; en dévoilant l'obsession de la CIA par le contrôle des individus et des masses à l'aide de l'hypnose individuelle et collective associée à des moyens chimiques ; en chargeant la toute puissance de l'industrie militaire des États-Unis ("pourquoi parler de guerre pour la liberté quand il ne s'agit que de libérer de nouveaux marchés" ; "l'ennemi est un moteur fondamental de l'Amérique") ; c'est refaire toute l'histoire de la violence, mais aussi du mensonge, de la manipulation et du maintien des zones d'ombre au nom de la raison d'Etat, avec tout "ce qu'il y a de plus sombre dans l'âme américaine".

Amateur de la théorie du complot et de la conspiration ? Vous serez comblé ! Sauf que l'auteur se garde bien de trancher définitivement. Car cette obsession du narrateur, que cache peut-être une dépression ou autre trouble psychologique, laisse planer le doute. Un doute assez inconfortable pour le lecteur, qui, à la fin du récit, ne sait plus très bien sur quel pied danser.

Une certitude néanmoins : il y a beaucoup de l'auteur Marc Dugain dans le personnage/narrateur Mark O' Dugain, qui partagent non seulement le patronyme (à quelques détails près) et cette passion des Kennedy, mais aussi une histoire familiale dans laquelle nous retrouvons des origines irlandaises communes et la participation d'un membre de la famille dans le renseignement et les services secrets anglais. Marc Dugain/Mark O' Dugain, c'est celui qui voulait jouer dans la cour des grands, approcher l'oeil du cyclone en traversant le destin d'une histoire forte qui ne lui appartient pas mais qui l'obsède, au point de vouloir se l'approprier, d'une manière ou d'une autre.

Quoi qu'il en soit, j'ai aimé le portrait de Robert Kennedy, ce cadet qui n'avait pas le charisme ni le rayonnement de son aîné, une personnalité qui serait volontiers restée dans l'ombre de son frère sans son assassinat. Mais un Kennedy remplace toujours un autre Kennedy dans la tradition familiale, y compris auprès des femmes. Cet homme sensible, fragile, mélancolique, cet homme angoissé qui doutait et qui ne semblait avancer que par la culpabilité et le sens du sacrifice (car il savait qu'il serait assassiné à son tour s'il se présentait aux élections) était aussi ce fils, ce frère, ce père dévoué au comportement suicidaire dans sa quête de résilience et de rédemption.

Sentinelle - Bruxelles - 48 ans - 13 novembre 2017


La malédiction des Irlandais d'Amérique 9 étoiles

La mort du Président Kennedy et les menaces du même ordre sur son frère Robert agitent l'Amérique. Le Sénateur succombe à son tour, et la mafia rôde. La mort des parents du protagoniste s'avère également intrigante. Quelle malédiction frappe les Irlandais d'Amérique ? Y a-t-il un lien entre ces politiques et cette famille de psychiatres du Canada ?
Ce roman y répond par une narration bien menée, haletante, qui permet de revisiter l'histoire contemporaine. Tout le personnel politique américain y passe, sans concession. Ce lien entre réalité et fiction s'est avérée intéressante, et n'a pas manqué de me plaire.
Ce livre est à recommander.

Veneziano - Paris - 40 ans - 11 septembre 2017