Des gestes de lecteurs
de Claire Aubert

critiqué par Jacques A, le 7 août 2017
( - 37 ans)


La note:  étoiles
Des gestes de lecteurs
Ce livre propose une réflexion sur le rapport entre un lecteur et l'environnement dans lequel il s'inscrit. Il vise à montrer qu'il n'y a pas - contrairement au discours habituel - un lecteur singulier qui lit un livre pour lui-même, détaché de toute influence extérieure.

Le livre questionne aussi la lecture légitime de la lecture illégitime, en partant de la phrase de l'ancienne ministre de la culture Fleur Pellerin qui avait dit "je lis beaucoup mais je lis très peu". Phrase qui révèle qu'elle a peu affaire à la lecture légitime (les livres et parmi eux, les plus légitimes, les romans) et beaucoup de lectures illégitimes (presse, BD, mangas, lecture professionnelle, magasines...)
(Pas sûr que Fleur lise des mangas ceci dit)

Il y a bien quelques réflexions intéressantes et l'auteure questionne le rapport aux livres de façon plus approfondie qu'à l'accoutumée. Ainsi, on ne se contente de connaître le nombre de livres lus par an ou, si, parmi les lecteurs, combien pensent qu'il est important que leurs enfants lisent. Ces choses-là ne nous apprennent pas grand-chose.
Le livre est court (150 p.) et il n'aurait pas fallu qu'il soit plus long car finalement, on ne retient pas tant d'idées que ça. L'auteure invoque des éléments de théorie (habitus par exemple) qui ne sont pas toujours utiles selon moi.
Si on veut aller plus loin, plusieurs ouvrages sont cités.
A réserver aux lecteurs qui le temps d'aller plus loin et aux curieux de tous bords !