L'ordre du jour
de Éric Vuillard

critiqué par Killing79, le 28 juillet 2017
(Chamalieres - 38 ans)


La note:  étoiles
Les anecdotes méconnues de l'Histoire
Dans ce tout petit roman, il est question d’Histoire avec un grand H et plus particulièrement des périodes d’avant et d’après 2ème guerre mondiale. Dans une quinzaine de chapitres qui se succèdent, Eric Vuillard va nous raconter des petits détails dont on ignorait l’existence. Il n’a pas pour objectif de nous narrer les épisodes déjà bien éculés mais va plutôt s’attarder sur des anecdotes. On découvre alors, à travers de petites scénettes, des accords scandaleux, des scènes ridicules, des coups de bluff incroyables, des discussions ubuesques… un défilé de secrets d’Histoire, qui donne une dimension toute différente aux évènements que l’on croyait connaître. A chaque péripétie, on passe par différents sentiments. Tour à tour, je me suis indigné, j’ai été impressionné et j’ai aussi beaucoup souri.

Eric Vuillard maitrise son écriture qui est exigeante. Le ton est toujours juste et on sent qu’il s’est particulièrement documenté pour pouvoir sortir ces moments improbables du fond des archives.
Alors non, « L’ordre du jour » ne sera pas le compagnon idéal pour occuper vos longues heures de bronzage sur la plage. Il est très bref, peut-être trop et se lit en un rien de temps. Par contre, si vous désirez observer l’Histoire par le trou de la serrure, vous prendrez un plaisir certain à toutes ces facéties méconnues.

Je ne connaissais Eric Vuillard que de nom. J’ai bien apprécié son approche originale des faits et sa manière de raconter les choses sous un angle vraiment intéressant. Je penserai à lui pour mes futures incartades historiques.
"L'ordre du jour" d'Eric Vuillard : brève d'Histoire 9 étoiles

Et si la Seconde Guerre Mondiale était aussi un thème fort de cette rentrée littéraire 2017 ? Olivier Guez s’est illustré dans le genre avec La Disparition de Josef Mengele, tout comme Frédéric Verger et Les rêveuses ou encore L’enfant mouche de Philippe Poller-Villard. C’est maintenant au tour d’Eric Vuillard de passer à la moulinette Lettres it be avec L’ordre du jour, un récit autour de l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nazie.


# La bande-annonce
L'Allemagne nazie a sa légende. On y voit une armée rapide, moderne, dont le triomphe parait inexorable. Mais si au fondement de ses premiers exploits se découvraient plutôt des marchandages, de vulgaires combinaisons d'intérêts ? Et si les glorieuses images de la Wehrmacht entrant triomphalement en Autriche dissimulaient un immense embouteillage de panzers ? Une simple panne ! Une démonstration magistrale et grinçante des coulisses de l'Anschluss par l'auteur de «Tristesse de la terre» et de «14 juillet».


# L’avis de Lettres it be
Nous avions fait la découverte d’Eric Vuillard avec Tristesse de la terre : Une histoire de Buffalo Bill Cody publié aux Editions Actes Sud en 2014 et récompensé du prix Joseph-Kessel en 2015. Récemment, ce sont les pages de L’ordre du jour qui ont tourné entre nos mains et autant vous dire tout de suite que cette lecture fut … grandiose.

Lettres it be - - 23 ans - 11 octobre 2017


Vuillard ou l'art d'interroger l'Histoire avec habileté 9 étoiles

Le récit s'ouvre sur une réunion de 1933 où se retrouvent vingt-quatre grands industriels allemands : Krupp, Opel ... Ces hommes vont offrir à Hitler des sommes bien rondelettes qui vont consolider le parti. L'écrivain se penche aussi sur l'Autriche et ses dirigeants, sur l'Anschluss, sur la manipulation de plusieurs hommes et sur l'autorité de figures détestables. Grâce à ce texte le lecteur est éclairé sur certains événements et sur les dessous de certaines décisions.

Ce récit se lit un peu comme une enquête dans laquelle de nombreuses émotions transparaissent. Il y a la colère face à certaines décisions et face au comportement des Autrichiens. L'ironie permet de repérer une dimension critique. Quelques traits d'humour noir essaiment ce récit. Après avoir évoqué Chaplin, une scène devient ridicule sous la plume de l'auteur tout en étant dans le fond grave.

Eric Vuillard a l'art de se focaliser sur un épisode et de nous le faire redécouvrir. Il offre un angle intéressant, engagé et éclairant. Ce texte n'est pas qu'une simple enquête, il y a aussi une part romanesque. Ces figures historiques prennent vie, s'expriment. La mise en scène de ces célèbres figures donne le sentiment d'entrer dans les arcanes de l'Histoire.

L'auteur est bien documenté et maîtrise son sujet. Il ne cherche pas à étouffer le lecteur sous des pages et des pages d'informations historiques. Il a fait des choix qui sont au service de sa démarche. L'auteur a une belle plume et mériterait un meilleur éclairage.
Je ne suis pas spontanément intéressé par des romans historiques et pourtant les textes de cet auteur possèdent des qualités séduisantes. La finalité n'est pas d'être un simple roman historique. Cela va bien au-delà.

Pucksimberg - Toulon - 37 ans - 27 septembre 2017