Blizzard: Le secret des esthètes de Pierre Gaulon

Blizzard: Le secret des esthètes de Pierre Gaulon

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Goupilpm, le 31 juillet 2017 (La Baronnie, Inscrit le 23 juin 2017, 60 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 224 

Fantasy classique, rien de novateur.

Un vieux magicien et un adolescent vivent secrètement depuis dix ans dans une région inhospitalière, loin de toute civilisation, pour échapper à l'Inquisiteur qui veut éradiquer toute forme de magie. Mais un jour le destin les rattrape, les troupes de l'Inquisiteur, après avoir détruit un village, la fumée qui s'en dégageait les ayant alertés l'adolescent a pu prendre la fuite.

Avec ce premier tome de la série Blizzard l'auteur nous entraîne dans un monde où les mages sont traqués par l'Inquisition. Un postulat de départ déjà exploité à maintes reprises dans le genre, c'est donc dans une fantasy somme toute basique que nous entraîne l'auteur.

L'univers proposé est lui aussi des plus classique, l'auteur ne propose rien de vraiment novateur mais les descriptions sont équilibrées, bien travaillées, précises sans être interminables et les paysages rudes, enneigés , inhospitaliers créent une atmosphère très particulière bien adaptée au tragique de la situation. Si l'absence de carte ne permet pas au lecteur de se situer géographiquement, le contexte géopolitique est bien présent, ainsi que l'historique avec les coutumes qui régnaient avant la guerre, l'histoire des différentes ethnies et leurs cultures. L'ambiance est bien rendue, la difficulté de la vie dans ces régions inhospitalières renforce le sentiment d’oppression de l'inquisition. Et la pression totale exercée sur la population par l'Inquisiteur est omniprésente, on ressent clairement que la population est formatée pour qu'une rébellion ne soit pas possible.

Dans ce premier tome l'auteur plante donc le décor, puis introduit ses personnages les mettant en scène. Si l'action et les retournements de situation sont effectivement présents, l'intrigue a du mal à se révéler clairement, bien que l'on sente poindre des alliances futures le récit piétine et le lecteur a parfois du mal à saisir où l'auteur veut l'emmener. L'intrigue, avec de multiples ramifications, n'est pas clairement définie et quand une piste semble se dessiner un changement de situation change tout. On a l'impression que l'auteur met en place de nombreuses informations et qu'il fera le tri par la suite.

Comme souvent en fantasy, les personnages sont nombreux, certains n'apparaissent que brièvement et l'on ne comprend pas toujours la raison de leur apparition soudaine et quel est le lien qui les rattache au récit. L'on craint que par la suite lorsqu'ils réapparaîtront l'on ne se souvienne pas d'eux. Si les protagonistes principaux, avec leur propre histoire, leurs qualités, leurs défauts sont plutôt bien caractérisés, on retombe dans les travers habituels de la fantasy, on a des héros adolescents, naïfs qui découvrent qui découvrent leurs pouvoirs et ont à faire face à un danger auquel ils n'étaient pas préparés. Certes ils se révèlent soit attachants, soit désagréables au possible, mais ils paraissent quelque peu stéréotypés.

Le style de l'auteur est très agréable, ni trop riche ni trop simpliste, sa plume est percutante, fluide et accrocheuse, et la lecture est aisée. Les événements qui surviennent sont bien dosés et la dynamique de lecture s'avère excellente, mais l'on est malheureusement dans une fantasy trop classique plus adaptée à un lectorat jeunesse et il n'est pas sûr que les adultes apprécient.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le secrets des esthètes [Texte imprimé] Pierre Gaulon
    de Gaulon, Pierre
    Mnémos
    ISBN : 9782354082895 ; EUR 0,99 ; 15/01/2015 ; 285 p. ; Format Kindle
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Blizzard

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Blizzard: Le secret des esthètes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Blizzard: Le secret des esthètes".