Les temps assassins, Tome 1 : Rouge vertical
de Pierre Léauté

critiqué par Goupilpm, le 28 novembre 2018
(La Baronnie - 62 ans)


La note:  étoiles
Uchronie qui revisite Alexandre Dumas
Dans cette Uchronie l'on suit le personnage de Charlotte Backson, une immortelle, condamnée à errer sur terre. On la suit donc au fil des siècles et l'auteur en profite pour faire de nombreuses incursions dans notre Histoire.

L'auteur au début du récit rend hommage à Alexandre Dumas car dés les premiers chapitres on assiste à la rencontre de Charlotte Backson avec le Comte de la Fére qui au vu de sa marque d’infamie la condamne à mort à l'instar de Milady de Winter. Mais la ressemblance s’arrête là puisque Charlotte va vivre par la suite une aventure différente et toute personnelle.

Avec deux confréries qui se combattent, la première l'Analekta dirigée par les plus anciens des Immortels, et celle de l'Horloge qui regroupe des dissidents qui ne veulent pas se soumettent aux dogmes établis par les Anciens, l'intrigue se veut très dense et très complexe. Mais si les complots et les trahisons se succèdent le développement du récit se veut inégal dans ses différents parties. En effet l'approche historique qui se déroule sur plusieurs siècles et présente une belle cohérence avec la vie de Charlotte et l'Histoire, il n'en est pas de même pour la partie fantastique qui se révèle quelque confuse et le lecteur en partie à l'instar de l'héroïne se sent quelque peu perdu.

Le style de l'auteur empreint d'une touche poétique retrace de belle manière les différentes époques de l'Histoire et les chapitres s’enchaînent très facilement. Malgré de nombreuses questions sur les différents confréries l'osmose se fait entre les deux parties et le récit possède une bonne dynamique malgré quelques petites longueurs qui émaillent le récit.

Le personnage central est intéressant à suivre mais au vu de ses agissements l'on a beaucoup de mal à s'attacher à elle malgré un coté psychologique très bien développés. Les personnages de second plan sont nombreux et l'on a un peu de mal à comprendre qui est qui.

Au final l'auteur use de beaucoup d'imagination pour traiter la thématique de l'Immortalité, la mythologie développée s’avère fort intéressante, l'héroïne présente un fort caractère qui s'imbrique bien dans le récit... mais une partie de l'histoire manque de précisions et la dernière page refermée le lecteur se pose beaucoup trop de questions pour envisager de lire la suite.