FullMetal Alchemist Vol.16
de Hiromu Arakawa

critiqué par Fanou03, le 6 juillet 2017
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
En route vers le Nord
Edward, sous le coup des révélations que lui a fait le lieutenant Hawkeye à propos des atrocités de la guerre d'Ishbal, commises aussi bien par l'armée que par les Alchimistes d'état, décide, en compagnie de Edward, de retrouver la trace de May Chang qui pourra leur apprendre beaucoup de choses sur l'art alchimique de l'Empire de Xing, qui semble différent de celui d'Amestrys. Sur les conseils du commandant Armstrong, ils se rendent à l'inexpugnable forteresse de Briggs, qui protège les frontières septentrionales d'Amestrys et qui est dirigée par la propre sœur du commandant, l'inflexible général de division Armstrong.

Après le terrible épisode quinze relatant la guerre d'Ishbal, ce volume seize semble relativement calme. Nos héros repartent sur les routes. Hiromu Arakawa en profite, avec soin et beaucoup de réussite comme d'habitude, pour introduire deux ou trois nouveaux personnages d'envergure dont on subodore qu'ils prendront une place importante dans la suite du récit. Elle sait également parsemer le découpage de silences, s'attachant alors à un détail d'une décoration d'une pièce, au geste d'un personnage. La réflexion autour de la culpabilité des Alchimistes du fait de leurs agissements pendant la guerre d'Ishbal se fait sans détour, Edward lui-même se rendant compte que ce sont des criminels de guerre. Sur ces faits pesants, les talents de transformisme du Général Grumman donnent un peu d'air bienvenu au récit !