Seul le grenadier
de Antoon Sinan

critiqué par Grandgousier, le 2 juillet 2017
( - 53 ans)


La note:  étoiles
le laveur de cadavres
Encore une œuvre majeure de la littérature publiée aux éditions Acte Sud!
Le grenadier du titre français est celui qui pousse dans la courette jouxtant le local où officie le père de Jawad, laveur de cadavres selon le rite chiite. Jawad n'a pas du tout envie de prendre la suite des nombreuses générations qui se sont relayées dans ce métier. Lui rêve d'études d'art et de Giacometti. On peut tirer sur les chaînes qui vous attachent à votre destinée et gagner quelques mètres de liberté, mais échapper à sa culture et à son pays en ruine nécessite un effort surhumain et surtout un coup de pouce du destin, sinon...
Récit de dimension universelle, l'écriture magnifique de Sinan Antoon porte au plus haut la lutte pour l'émancipation d'un garçon de 20 ans enfermé dans un pays et une époque où ne se posent pas la question du libre-arbitre et du destin individuel.
Poignant dans sa trajectoire solitaire, douloureuse et déterminée, Jawad est l'écho contemporain des héros de Dickens.
Une magnifique découverte.