High crimes
de Michael Kodas

critiqué par Gnome, le 26 juin 2017
(Marseille - 46 ans)


La note:  étoiles
Très moyen
Je dévore les livres de montagne depuis 20 ans et la lecture des critiques de High Crimes ainsi que la quatrième de couverture me laissaient présager que ce livre était un des plus intéressants, voire un des meilleurs de cette catégorie.
Première déception : la mise en page. Les caractères sont imprimés de façon trop claire (en gris clair, et non en noir), ce qui m'a rendu la lecture pénible. De plus, le texte est trop imprimé vers la reliure, ce qui n'est pas très agréable non plus. Il faut que l'éditeur fasse quelque chose car c'est le même problème avec les autres livres de la collection !
Ensuite, je n'ai pas tellement aimé la construction du récit, entremêlant les personnages et les histoires, chapitre par chapitre. La construction en choral est souvent confuse et on s'y perd un peu d'un chapitre à l'autre. Aucun personnage n'est rendu sympathique ou attachant, mêmes ceux qui sont censés l'être ! Et puis c'est un livre de montagne qui - je trouve - parle mal de la montagne, sans la mettre en valeur, sans vraiment la raconter. Il s'agit plutôt d'un livre sur les gens qui vont tenter l'ascension de l'Everest, un livre très bavard mais pas sur ce qui m'intéresse en premier lieu quand je lis un livre de montagne, à savoir... la montagne !
Je me demande également s'il n'y a pas un problème de traduction.
Alors certes, on peut y trouver des exemples de ce qui fait que l'Everest est devenue depuis une vingtaine d'années une montagne à fric, mais franchement, je trouve que dans le genre, "Tragédie à l'Everest" de Krakauer et "The Climb" de Boukreev sont insurpassables. En fait, je me suis tellement ennuyé en lisant ce livre que je n'ai pu aller au bout, ce qui ne m'était pas arrivé depuis très longtemps.