L'île au rébus de Peter May

L'île au rébus de Peter May
(Freeze Frame)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Nathavh, le 25 juin 2017 (Inscrite le 22 novembre 2016, 54 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 915ème position).
Visites : 1 584 

L'île au rébus

Enzo Mac Leod est spécialiste des scènes de crimes. Il s'est fait la promesse d'élucider des affaires non résolues, celles dont traite le best-seller "Assassins sans visages". Son meilleur allié : les nouvelles technologies.

Il arrive sur l'île de Groix où il y a plus de 20 ans, Adam Killian, un retraité anglais, passionné d'entomologie avait trouvé refuge. Un peu avant sa mort, il s'était entretenu avec sa belle-fille Jane en lui disant que si malheur lui arrivait, son bureau devait rester en l'état, des indices permettant de comprendre à son fils Peter ce qui s'était passé. Peter malheureusement devait disparaître à son tour.

L'affaire n'a jamais été résolue, un homme, Kerjean, taciturne, violent avait été soupçonné puis libéré.

Enzo Mac Leod débarque sur cette île bretonne, il n'est pas toujours le bienvenu, les gens sont hostiles car il va remuer le passé.

Petit à petit les choses se mettent en place, très lentement. On découvre les habitants de l'île, leur rancoeur, la psychologie des personnages, que cachent-ils depuis si longtemps ?

Peter May comme toujours nous enchante dans la description de ces paysages insulaires, il fera tomber le masque de chacun .

Des intrigues, des secrets, rebondissements et fausses pistes à souhait, le tout en compagnie d'un bon whisky bien entendu.

Fidèle à lui même, Enzo Mac Leod résoudra-t-il ce rébus? Comprendra-t-il les indices disséminés dans le bureau que personne n'a compris jusqu'ici pour ne pas démentir à sa réputation?

J'ai comme toujours passé un excellent moment en compagnie de l'écriture de Peter May.

Ma note : 8.5/10

Les jolies phrases

- Vous croyez au destin ? Non. Mais parfois, il est agréable de croire que quelque chose d'aussi parfait était planifié. Que notre existence a un sens, en fin de compte.

- Vous avez raison, le manque ne disparaît jamais. C'est drôle n'est-ce-pas, comme on parvient à remplir sa vie avec d'autres choses ? Le travail devient une passion. Les hobbies deviennent des drogues. Pourtant, à la fin de la journée, on se retrouve seul avec soi-même.

Les gens qui perdent leur liberté s'attachent à des choses susceptibles de donner un sens à leur vie, une raison d'exister. Ordre, routine, rite, des choses qui rythment le passage du temps, le concrétisent.

oui, mais n'est-ce pas souvent ce qui crève les yeux qui passe le mieux inaperçu ?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

gare aux moustiques

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 30 juin 2019

Un polar magistral, qui vous tient en haleine jusqu’au bout. L’action se situe sur l’île de Groix, cette petite île tranquille (quoique battue par les vents) où Adam Killian, un retraité amateur d’entomologie, vient d’être assassiné. L’enquête est close, l’unique suspect ayant été innocenté par manque de preuves, mais va rebondir vingt ans après à l’arrivée d’Enzo Macleod, le célèbre spécialiste des "affaires non résolues". Un mystère plane autour des indices laissés par la victime à l’intention de son fils, hélas mort à son tour quelque temps après. Il va donc falloir beaucoup de flair à notre expert, et l’aide d’une certaine Charlotte, pour démêler ce puzzle. Peter May brouille les pistes à l’envi, avec un prologue que les amateurs d’énigmes policières se devront de lire très attentivement, et un final qui déjouera les plus perspicaces d’entre eux.

Enquête dans le passé

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 61 ans) - 8 octobre 2018

Enzo Macleod débarque sur l’île de Groix 20 ans après l’assassinat d’Adam Killian. Meurtre non résolu malgré l’évidente culpabilité de Thilbaud Kerjean. Acquitté faute de preuves, les îliens ont tourné cette page sanglante trop mauvaise pour le tourisme, ressource primordiale de l’île. L’arrivée du professeur-enquêteur n’est donc pas bien vue par les habitants et encore moins par le principal suspect.
Seuls indices, quelques post-it, un étrange coup de fil passé quelques minutes avant sa mort à sa belle-fille Jane, un cadre à l’envers…
L’enquête traditionnelle n’apporte rien, les raisons d’assassiner un homme atteint d’un cancer en phase terminale, à quelques semaines de sa mort, sont un grand mystère jusqu’à ce qu'Enzo trouve le bout du fil lui permettant de résoudre cet étrange meurtre.

Un roman très intéressant, avec des descriptions de l’île superbes, un enquêteur perspicace mais pas super-héros, (il peut être terrorisé par… un chat !).
Le rythme s’accélère dans la seconde partie du livre, tenant le lecteur accroché aux avancées de l’enquête, aux découvertes et retournements de situation.
Deuxième livre de cet auteur que je lis (encore une île!), j’ai tout autant apprécié cet excellent roman.

Forums: L'île au rébus

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'île au rébus".