Waverley
de Walter Scott

critiqué par Romur, le 24 juin 2017
(Viroflay - 44 ans)


La note:  étoiles
Au coeur des Highlands
Premier roman de Walter Scott et un des premiers romans historiques dans la littérature anglo-saxonne, Waverley est beaucoup plus confidentiel que Ivanhoé et Rob Roy qui sont passés à la postérité. Sans doute la faute à un rythme un peu lent au début et à une langue parfois difficile puisque la prose admirable de W Scott est entrecoupée de dialogues en écossais et de citations latines d’un des personnages un peu pédant.

Le récit se place au XVIIIème siècle, alors que l’Ecosse jouit encore de fait d’une relative indépendance au sein du Royaume Uni et qu’elle se souvient avec nostalgie de la dynastie des Stuart (descendante des rois d’Ecosse et remplacée fin XVIIème par la dynastie de Hanovre). Waverley, jeune noble anglais plutôt léger et insouciant est envoyé par sa famille s’aguerrir un peu dans un régiment de cavalerie basé en Ecosse. Sa curiosité et son caractère facile l’incitent à découvrir les Highlands et se lier aux nobles locaux au moment où Charles Stuart débarque secrètement et déclenche l’épisode connu sous le nom de Deuxième rébellion jacobite.

Formidable introduction à l’Ecosse, aux Highlands et Lowlands, récit vivant de la tumultueuse histoire écossaise mêlant héros de fictions avec des personnages historiques dans une trame d’événements bien réels, Waverley est une histoire de loyauté, de courage, d’amour, d’amitié soutenue par des descriptions superbes.

A découvrir, en évitant absolument d’acheter l’édition Amazon (celle avec une image aux teintes rouges représentant un jonque… sans rapport avec le sujet !). Impression minuscule (sans doute pour économiser le papier), table des matières sans numéro de page, aucun changement de page pour matérialiser les chapitres, ou même le passage de l’introduction à la préface, de la préface au roman ; images non imprimées (page 23 il y aurait dû avoir Abbotsford.jpg ; page 103 p208.jp...) !