L'inconnu du Pont Notre-Dame
de Jean-François Parot

critiqué par Palmyre, le 3 juin 2017
( - 55 ans)


La note:  étoiles
Revoilà notre commissaire!
Résumé de l'éditeur.
1786. Le procès de l'affaire du collier touche à sa fin et déconsidère la reine. Le déficit du royaume exacerbe les rivalités politiques. Nicolas Le Floch est saisi par Le Noir, nouveau directeur de la Bibliothèque du roi, de la disparition d'un conservateur au cabinet des médailles. Quelle est l'identité du cadavre décapité découvert dans une maison démolie du Pont Notre-Dame? Qu'augurent les informations transmises par Lady Charwel, alias La Satin, concernant un complot anglais visant Louis XVI ? Existe-t-il un lien entre les deux affaires ? D'autres meurtres suivront au cours d'une minutieuse enquête qui conduira le policier breton dans le Paris des receleurs et des maisons de jeu et jusqu'à la rade de Cherbourg. Nicolas Le Floch éprouvera aussi le bouleversement de l'effarante révélation de ses origines. Au milieu des intrigues de cour et des dangers de la ville et, face à des suspects équivoques, mus par le lucre et la trahison, il finira par résoudre une sombre énigme en usant d'une découverte étonnante des Lumières.


Toujours heureuse de retrouver le commissaire aux affaires extraordinaire Nicolas Le Floch alias le Marquis de Ranreuil!
Ce treizième tome est tout à fait passionnant même si le début est un peu lent. Et puis Nicolas va découvrir pas mal de choses dans ce roman (que je ne peut pas révéler sous peine de déflorer l'histoire!). Son fils le jeune vicomte de Tréhiguier a bien grandi et il prend son envol. Tous les protagonistes des autres aventures sont là, au fil de ces treize volumes, on a l'impression de les connaître, ils sont un peu devenus comme une famille littéraire que l'on a plaisir à retrouver!
Néanmoins, nous sommes ici en 1786, à trois ans de la révolution, je ne peux m'empêcher de me demander ce qu'il va arriver à Nicolas? Comment l'auteur va-t-il procéder? Car il faudra bien un jour en arriver là, à moins que la série ne s'arrête...