Le Pianiste de Hartgrove Hall
de Natasha Solomons

critiqué par Alapage, le 1 juin 2017
( - 44 ans)


La note:  étoiles
Tout en finesse...
Quand l'amour de la musique rencontre une auteure de talent, cela donne un roman tout en finesse comme celui-ci!

Hartgrove Hall est un manoir en décrépitude où le général (le père) ainsi que ses trois fils vont revenir après la Seconde Guerre mondiale. Les trois frères feront tout en leur pouvoir pour tenter de sauver le manoir, mais chacun à sa façon. Et autour de Jack, George et Fox gravite une femme, Edie. Elle sera au centre de cette reconstruction du manoir, mais également de la destruction de cette fratrie!

Fox, le plus jeune de la fratrie, compositeur et collecteur de chansons, nous parle de sa passion qu'est la musique et pour ce faire, il alterne entre le présent et le passé. Tous ses souvenirs semblent lui revenir à la mémoire alors que sa douce moitié, Edie, vient tout juste de décéder. Nous revisitons son passé au travers de sa musique et des personnes qui ont gravité autour.

Depuis le décès de sa femme, il a perdu non seulement le goût de vivre, mais il n'arrive plus à composer, encore moins à jouer sur son piano. Il n'entend plus la musique dans sa tête. C'était, en grande partie, Edie qui lui donnait son inspiration. Mais un jour alors qu'il s'occupe de son petit-fils Robin, Fox viendra s'asseoir au piano en espérant le calmer. Il n'avait pas du tout prévu ce qui allait se passer à ce moment-là... Robin répète ses gestes sur le clavier. Il entend lui aussi la musique : "Je pouvais à peine respirer. Il entendait la musique telle que je l'entendais. Pour la première fois depuis la disparition d'Edie, je ne me sentais plus seul." Il est l'enfant prodige qui redonnera vie non seulement à Fox, mais aussi au manoir.

Au cours du récit, nous verrons Fox tenter de réparer le passé avec son frère Jack. Nous le voyons continuer à vivre malgré le deuil de son ami Marcus, mais à chaque moment difficile, Robin est tout près. Mais les années passent et un jour Fox devra quitter le manoir, mais cela ne pourrait se faire sans un dernier concert : "Il est étrange qu'une œuvre musicale écrite en imaginant la perte et la destruction de Hartgrove Hall ait au contraire contribué à sa sauvegarde. Je suppose qu'à présent, plutôt qu'un adieu, c'est devenu un portrait."

Ce roman est un hymne à l'amitié, à l'amour... à la vie! Certains verront peut-être des longueurs dans le récit, moi j'y vois plutôt une écriture passionnée. Les personnages sont bien définis et si uniques. Edie reste un grand mystère alors qu'elle est au centre de tout. J'aime l'excentricité de Fox et de son petit-fils. Cela les rend encore plus attachants. Bref, un roman que j'ai bien apprécié.