Canicule
de Jane Harper

critiqué par RayUnion, le 31 mai 2017
( - 59 ans)


La note:  étoiles
Chaud, le retour au bercail
Kiewarra est une petite ville du sud de l’Australie, écrasée de soleil et victime de sécheresse. Tout le monde se connaît dans Kiewarra, alors quand une famille entière est massacrée, c’est la stupéfaction. Selon les apparences, c’est le père, Luke, qui a tué sa femme et son fils avant de se suicider.
Aaron Falk, policier à Melbourne, est originaire de Kiewarra. Quand il reçoit l’étrange message : « Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles », il redoute la résurgence d’un passé qu’il a cherché à oublier. Il ne se trompe pas. Falk va revenir dans sa ville de naissance. Pour certains, il ne sera pas le bienvenu.
De facture classique mais avec un cadre et un héros revenant sur ses pas d’enfance qui le particularisent, Canicule est un premier roman de qualité. Il est en cours d’adaptation pour le cinéma.
Chronique complète : http://ray-pedoussaut.fr/?p=12077
Solder les comptes de l'enfance ! 6 étoiles

Jane Harper est une auteur australienne de roman policier.
"Canicule" est son premier roman, paru en Australie en 2016, traduit en français en 2017 (Editions Kero).

Après 20 ans d'une absence forcée, Aaron Falk revient à Kiewarra, petite communauté rurale du sud-est de l'Australie.
Agent de la police financière de Melbourne, il est appelé pour enquêter sur le massacre d'une famille entière, celle de Luke Hadler, son ami d'enfance.
Luke a-t-il pu supprimer sa femme et son fils et mettre fin à ses jours pour éviter le déshonneur d'une faillite annoncée ?
Mais le retour d'Aaron Falk est loin de faire l'unanimité. La mort par noyade de la jeune Ellie Deacon lui est attribuée par la rumeur et les non-dits.
Assisté du sergent Raco, Aaron Falk remue un passé douloureux pour en crever les abcès et en faire surgir la vérité.

L'ambiance -tout comme la température - est étouffante.
Le Bush australien, l'extrême solitude et le désespoir latent des fermiers laissent bonne place à la rumeur, aux non-dits, aux jalousies et aux vengeances aveugles.
Un contexte épineux pour résoudre les morts d'hier et d'aujourd'hui.

Un bon polar qui mêle présent et passé pour mieux éclairer l'enquête.
Difficile de deviner avant l'heure, l'identité du criminel.
L'explication tombe un peu du ciel et n'est pas reliée au passé... dommage !
Un bon moment de lecture néanmoins.

Frunny - PARIS - 52 ans - 6 novembre 2017