Stanislas : Le roi philosophe
de André Rossinot

critiqué par Lejak, le 26 mai 2017
(Metz - 43 ans)


La note:  étoiles
Roman historique ou livre d'histoire ?
André Rossinot, maire de Nancy pendant de nombreuses années et actuellement toujours président de la Métropole du Grand Nancy, a d'abord recherché à travers son livre à rendre hommage au roi Stanislas.
Il dépeint un personnage truculent, humaniste et philosophe. Il cherche ainsi à alimenter l'image bienveillante que la culture populaire Lorraine a construite au fil du temps. Je ne prétends pas affirmer que toutes ces valeurs sont inadaptées ou exagérées. Mais il est clair que même si le parcours semble complet et historiquement bien illustré, il n'y a pas beaucoup d'analyse critique de la part de son auteur.
Stanislas donc. Ce roi déchu de Pologne, a réussi à marier sa fille au roi Louis XV. C'est ce qui le sauvera. Car ce dernier donnera le duché de Lorraine à Stanislas pour plaire à sa reine, et pour ne pas laisser son beau-père dans la misère.
Pour résumer, Stanislas passera le clair de son temps à festoyer au château de Lunéville et ne viendra qu'en de très rares occasions à Nancy, capitale de son duché. il n'aura d'ailleurs que peu de contact avec les Lorrains. Mais il fera construire une magnifique place en l'honneur de son gendre le roi Louis XV, et c'est cette place royale qui restera dans les annales. Elle est l'une des plus belles place d'Europe et les Lorrains garderont Stanislas dans leur cœur pour cette principale raison.
Pour conclure, cet ouvrage donne un bon aperçu du parcours de Stanislas, de sa jeunesse polonaise à sa mort en terres Lorraines, mais ne cherche pas à en dépeindre un portrait objectif. Il reste dans la tradition du bon roi Stanislas, jovial, éclairé, aimant ripailles et festivités culturelles.