Désintégration: Journal dun conseiller à Matignon
de Matthieu Angotti (Scénario), Romain Recht (Scénario et dessin)

critiqué par Shelton, le 18 mai 2017
(Chalon-sur-Saône - 61 ans)


La note:  étoiles
Reportage, témoignage, jour,nal intime... Un peu tout cela avec une pincée de politique !
Voilà, le quinquennat de François Hollande vient de prendre fin et certains vont commencer à écrire l’histoire de ce mandat. Il y aura d’abord, comme à chaque fois, des ouvrages de journalistes, puis des témoignages d’acteurs de la période, puis des historiens qui se lanceront dans l’histoire immédiate avant que le temps ne fasse son travail et que l’on puisse écrire l’histoire du quinquennat… Cette dernière sera sûrement très différente de tout ce que l’on entend depuis des mois car à entendre cela on finirait par croire que François Hollande était un imbécile, un naïf, un tout petit…

Vous allez me dire que je m’éloigne certainement de la bande dessinée mais, vous allez voir, pas tant que cela ! En effet, certains témoignages ont commencé à arriver en librairie et j’en ai trouvé un en bande dessinée, bien sûr, Désintégration de Matthieu Angotti et Robin Recht. Le sous-titre est explicite, Journal d’un conseiller à Matignon. Matthieu Angotti a été durant un temps conseiller à Matignon lors du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Dès qu’il est entré en fonction, Robin Recht lui a demandé de prendre des notes puis quand il quitté Matignon, en même temps que Jean-Marc Ayrault, il s’est attelé au travail avec Robin. La bande dessinée est sortie en mars 2017 et elle aidera certainement certains historiens à comprendre les dessous d’un plan national, d’un rapport sur une question de fond de la société française, sur les tensions entre ministres, entre conseillers… Bref, un très bon document pour comprendre la République et son fonctionnement.

Alors, bien sûr, être conseiller à Matignon ce n’est quand même pas la grande aventure, les super-héros, les pouvoirs magiques, les grandes étendues… Non, bureau, écriture, rencontres, réunions, réécriture, re-réunions… Donc, pour rendre tout cela en bédé, il a fallu à Robin Recht beaucoup de travail pour que le résultat ne soit pas monotone, terne, soporifique…

Le sujet est lui-même passionnant et d’actualité puisqu’il s’agit de s’attaquer à la question de l’intégration sans pour autant se focaliser sur les migrants. Oui et dès le départ, on sent une énorme crispation pour ne pas dire plus, entre Manuel Valls, alors ministre de l’intérieur, et les autres acteurs politiques. Manuel Valls se focalise sur les Rom qu’il considère comme incapables de s’intégrer dans la société française alors que les autres se demandent quels sont les blocages à l’intégration des populations d’origine étrangère. D’un côté on est dans la répression contre les Rom qu’il faut renvoyer chez eux – mais c’est où chez eux ? – et de l’autre des acteurs qui réfléchissent à l’école, à l’emploi, à l’accession aux droits, au logement…

Et dans ce combat – et ça en devient bien un – on a le sentiment que le président de la République, François Hollande, ne veut pas trancher. En fait, il tranchera mais pas seulement sur ce dossier, le jour où il nommera Manuel Valls au poste de Premier ministre.

J’ai été séduit par le graphisme et la narration graphique de cet ouvrage et je considère que c’est un très bon documentaire sur la République française. Cela montre aussi que la bande dessinée peut aborder tous les sujets avec talent, finesse, compétences. Pour moi ce n’est pas une révélation mais bien une confirmation !

Certes, la grande réforme de l’Intégration a échoué mais la bande dessinée, elle, est réussie et c’est peut-être là l’essentiel avant qu’une autre équipe se lance dans ce chantier qu’il faudra bien un jour réussir dans notre pays !

Donc, Désintégration, journal d’un conseiller à Matignon, par Matthieu Angotti et Robin Recht aux éditions Delcourt.