FullMetal Alchemist Vol.13
de Hiromu Arakawa

critiqué par Fanou03, le 15 mai 2017
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
L'enfer aveugle de l'estomac de Gluttony
Tandis que, au cours de leur combat contre Gluttony et Pride, deux homoncules redoutables, Edward et Lin Yao se font avaler par Gluttony et se retrouvent dans une sorte d’immense dimension plongée dans une nuit sans fin, le colonel Roy Mustang est bien décidé à dévoiler à l’état-major la vraie nature du président King Bradley.

Ils s’en passent toujours de ces choses dans FullMetal Alchemist ! Cet épisode ne déroge pas à la règle avec un moment très fort qui est la découverte de ce véritable trou noir qu’est le ventre de Gluttony. Le fait que Hiromu Arakawa entremêle, ici comme dans les volumes précédents, deux voir trois fils narratifs qui se croisent et se rejoignent donne le sentiment d’une étonnante densité d’action et de péripétie, qui cède rarement à la confusion.

Graphiquement tout est toujours assez impeccable il faut le dire, aussi bien du point de vue du découpage que de la mise en forme de l’action (même si certaines étapes de combats ne sont pas forcément compréhensible du premier coup). La forme réelle de Pride, qui se révèle dans l’enfer aveugle de l’estomac de Gluttony, est particulièrement effrayante, et évoque de façon troublante les figures tourmentées des peintures de Jérôme Bosch.