Médicis 01: Cosme Lancien - De la boue au marbre
de Olivier Peru (Scénario), Giovanni Lorusso (Dessin)

critiqué par Ayor, le 8 mai 2017
( - 45 ans)


La note:  étoiles
Premier volume réussi
Cette série sur l’illustre famille des Médicis est prévue en cinq tomes, uniquement des « one shot ».
Fréquent chez cet éditeur, il s’agit d’une série concept où participent des intervenants différents, ici un illustrateur par tome, mais un seul scénariste : le talentueux Olivier Peru.

Nous est présentée dans ce premier tome la vie de Cosme de Médicis, un des mécènes les plus importants de la ville de Florence. Très peu d’action dans ce tome, il s’agit avant tout de politique, manœuvres et manipulations étant bien évidemment présentes. Cosme excelle dans ce domaine et couplé à sa fortune immense, cela lui permet d’asseoir un pouvoir et une influence énormes sur cette magnifique ville de Florence.

Le dessin est agréable, les émotions des personnages lisibles et la coloration réussie. L’architecture florentine est superbement rendue, et l’histoire de la construction et de la mise en place de la coupole de Brunelleschi, celle ornant la cathédrale, agrémente régulièrement le récit.
Quelques belles planches émaillent l’œuvre, le découpage est clair et donc aisé à suivre. Ceci dit apparaissent curieusement quelques erreurs grossières : des bulles n’appartenant pas aux bons personnages (cela arrive quand même deux fois), un souci dans la chronologie des faits avec la surprise de Cosme à l’annonce de la mort d’un de ses meilleurs amis, et un visage « blanc » sans aucun détail comme si le dessin n’était pas terminé. Mais concernant ce dernier, peut-être est-ce volontaire afin de donner un effet particulier, le personnage étant éloigné et en vue plongeante. Toutefois, cela se remarque et pose question.

Au final ce premier volume est réussi et invite à lire le suivant, mais il aurait mérité une relecture plus sérieuse, ceci afin d’éviter des erreurs grossières. Du coup, je ne lui accorde pas la note parfaite.