Daredevil, Tome 9 : Le roi de Hell's Kitchen
de Brian Michael Bendis (Scénario), Alex Maleev (Dessin), Matthew Hollingsworth (Couleurs)

critiqué par Antihuman, le 4 mai 2017
(Paris - 34 ans)


La note:  étoiles
La haine tranquille
Cette fois, ils sont tous contre le casse-cou aveugle aux cheveux roux et aux yeux bleus. "Ils" veulent l'abattre et le réduire à néant. Et depuis qu'il a corrigé l'immonde chauve, il s'est marié et veut devenir caïd à sa place même si cela doit tuer son couple. Pourquoi pas, après tout ?

Quand on est un super-héros au bout d'un moment on doit en avoir marre de rester dans l'ombre à disposition de Bobonne. Sans compter tous ces minus et lavettes diverses gonflées aux hormones qui lui veulent du mal... uniquement en groupe comme de bons lâches qu'ils sont ensemble, bien sûr.

Ce 9ème tome très urbain n'est pas la meilleure aventure de Dardevil car le scénario de Bendis peine quelque peu dans certaines cases, cependant la sublime patte très fine de Alex Maleev fait merveille comme d'habitude (et surtout dans les aplats lugubres !) ce qui fait que cet ouvrage se distingue de quelques autres trop écrits. Les aficionados du fou au costume rouge de Hell's Kitchen le vérifieront de toute façon par eux-mêmes.

Un mal pour un bien, en tout cas.