La Reine Liberté, tome 3 : L'Epée flamboyante
de Christian Jacq

critiqué par Koolasuchus, le 2 mai 2017
(Laon - 28 ans)


La note:  étoiles
Thèbes contre Avaris
Encore une fois la reine Ahotep doit faire face à une difficile épreuve car après avoir perdu son mari c'est désormais son fils aîné qui se fait tuer, empoisonné par un traître. Mais cela n'ébranle pas pour autant la volonté de la souveraine qui continue malgré tout son combat contre l'empereur Apophis et fait couronner son cadet, Amosé, pharaon. Mais de rudes batailles s'annoncent, encore plus difficiles que les précédentes car même si une bonne partie de l’Égypte a été libérée par l'armée thébaine, les troupes hyksos restent nombreuses et la citadelle d'Avaris, la capitale, est imprenable. Apophis est donc toujours un ennemi redoutable et qui n'hésite à aucune bassesse pour parvenir à ses fins, le tout secondé par le grand trésorier Khamoudi et le chef des armée Jannas. Pour sauver leur pays les égyptiens vont donc devoir tout donner, mais grâce à la faveur des dieux leurs sacrifices ne resteront pas vains.

Ce troisième tome marque donc la fin de l'histoire d'Ahotep et de ses exploits pour libérer son pays et les enjeux devenant de plus en plus importants cela se ressent. Les batailles sont plus spectaculaires et les hyksos de plus en plus cruels, on perd d'ailleurs très vite le nombre de morts car il n'y a quasiment pas une apparition d'Apophis ou de Khamoudi sans que cela se termine par un macchabée. Le déroulement de l'intrigue n'est guère surprenant c'est vrai, mais il a quand même réussi à me tenir en haleine et même si elle reste trop parfaite pour être vraie, Ahotep est suffisamment sympathique pour que l'on s'y attache. Il est toutefois dommage que son entourage soit essentiellement composé de personnages aux caractères assez stéréotypés et qui auraient mérités d'être un peu plus creusés pour les rendre crédibles. J'ai beaucoup apprécié par contre le clin d’œil à la série « La pierre de lumière » du même auteur, c'était une très bonne idée et permet de faire un petit lien entre les deux récits. On termine donc les aventures de la reine égyptienne sur une note globalement satisfaisante et ce dernier tome tient tout de même ses promesses.

Même si l'histoire souffre de quelques défauts, notamment une psychologie des protagonistes assez basique et quelques problèmes dans le rythme, « La Reine Liberté » est une série qui m'a bien plu et dont je garderai un bon petit souvenir.