La Maison de poupée
de M.J. Arlidge

critiqué par Alapage, le 28 avril 2017
( - 47 ans)


La note:  étoiles
Thriller enlevant mais trop court!
L'auteur nous emmène dans la tête d'un psychopathe, un tueur en série qui kidnappe des jeunes femmes pour ensuite les enfermer dans cette chambre aux allures de maison de poupée. C'est à donner des frissons de peur!

Tout commence lorsque le corps d'une jeune femme, Pippa, est découvert sur une plage par de jeunes enfants. Le corps indique que le tueur l'a non seulement privé de nourriture, mais également de luminosité et ce, jusqu'à sa mort! Ce psychopathe est bien organisé et n'a laissé aucune preuve derrière lui permettant de le relier à cette jeune femme... à l'exception d'un merle bleu tatoué sur la peau.

Au même moment, une autre jeune femme, Ruby, semble avoir disparu. Du coup, Helen voit là un lien entre ces deux enquêtes et demande à sa collègue Sanderson de jeter un œil aux dossiers afin de trouver ce qui pourrait permettre d'en savoir plus sur ce tueur. Et le temps est compté, elles veulent retrouver Ruby avant qu'il ne soit trop tard. Mais plus le temps avance et plus son flair lui dit que ce ne sont pas les seules victimes de ce psychopathe. Helen doit user de stratégie et persuasion pour faire avancer l'enquête, car il y a plusieurs jeux politiques au sein de la brigade.

Effectivement, sa supérieure, Ceri Harwood, n'a qu'un seul objectif en tête : se débarrasser d'Helen, jusqu'au point de mettre des bâtons dans les roues de cette enquête. Parallèlement, Harwood tente de monter une mise en situation afin de démontrer qu'Helen est corrompue. Ce que Ceri n'a pas compris, c'est que celle-ci est entourée de femmes qui sont prêtes à la soutenir.

Bref, c'est un excellent roman policier, mais on peut lui reprocher le fait qu'il est assurément trop court. Du coup, plusieurs éléments auraient dû être plus approfondis. Par conséquent, la fin est bâclée, trop rapide! J'ai bien aimé la structure des chapitres, car ils sont courts et ils alternent entre chaque protagoniste, ce qui apporte beaucoup de dynamisme au récit et nous garde en haleine jusqu'à la fin!
Efficace 8 étoiles

Ce troisième volet est très agréable à lire, l'auteur reprenant des éléments qu'il maîtrise, à savoir une intrigue solide, un rythme soutenu et rythmé par des chapitres courts et percutants, un suspense habilement mené, et des profils qui s'affinent quant aux personnages principaux et leurs ambitions respectives.

Ce roman ne propose rien d'innovant dans le genre, mais reste efficace.

À voir si M. J Arlidge saura se renouveler dans le prochain épisode.

Ayor - - 48 ans - 11 mars 2021