Coraline de Neil Gaiman

Coraline de Neil Gaiman
( Coraline)

Catégorie(s) : Enfants => 10-12 ans

Critiqué par Sahkti, le 21 avril 2004 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (913ème position).
Visites : 5 379  (depuis Novembre 2007)

Toute la férocité subtile de Gaiman

Coraline Jones, que tous les grands appellent Caroline (et ça l’énerve un peu) vient d’emménager dans une nouvelle maison, trop grande pour ses parents, alors elle est partagée entre plusieurs locataires. Comme nous le ferions tous, Coraline explore tous les recoins de sa demeure et apprend à en connaître les occupants. Mesdemoiselles Forcible et Spink au rez-de-chaussée, deux vieilles actrices entourées de chiens (je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait penser par moments à une caricature féroce de la Reine d’Angleterre et ses affreux chiens). Monsieur Bobo, le voisin du dessus, qui prétend posséder un cirque de souris savantes qu’on ne voit jamais.
Coraline passe aussi beaucoup de temps à explorer le jardin et quand il pleut, elle se livre à des passe-temps du genre compter les choses bleues dans la maison et aussi le nombre de portes. C’est ainsi qu’elle tombe sur une mystérieuse porte fermée à clé qui ouvre sur un mur de briques. Un jour pourtant, le mur disparaît et Coraline pénètre dans un appartement identique au sien, avec une chambre comme la sienne remplie de jouets, puis aussi, surprise, un papa et une maman ressemblant à ses vrais parents, sauf qu’ils ont la peau blanche et de gros boutons à la place des yeux. Ils veulent garder Coraline près d’eux, cela devient franchement effrayant. De quoi faire délicieusement peur aux enfants !

Beaucoup de poésie et d’humour dans ce conte fantastique de Neil Gaiman, un récit bien construit, basé sur de nombreux rebondissements et le courage d’une fillette qui devra prendre sur elle pour sauver sa peau et celle de ses parents.
J’ai immédiatement pensé à Lewis Carroll en lisant ce livre : un conte de fée, un univers effrayant, des épreuves à accomplir, une petite fille. Il y a aussi une touche Tim Burton bien agréable, ce côté caustique et morbide qu’il manie à la perfection.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Caroline

8 étoiles

Critique de Tagadi (, Inscrite le 25 février 2017, 41 ans) - 25 février 2017

J'ai bien aimé ce petit roman, bien évidemment je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux aventures d'Alice aux pays des merveilles. Le courage de cette jeune fille pour sauver ses parents, qu'elle aime, et les âmes de ces enfants retenus par l'autre mère, est exemplaire. Une histoire fantastique, et un dénouement heureux. Tous les ingrédients réunis pour passer un bon moment .

Les souris n'aiment pas la brume, ça leur détend les moustaches.

8 étoiles

Critique de Magicite (Saorge, Inscrit le 4 janvier 2006, 41 ans) - 21 juillet 2015

Avant de découvrir ce conte gentillet avec quelques allusions à Alice au pays des merveilles (dont l'héroïne partage l'humour et l'ironie) j'ai d'abord été séduit par la subtilité et la tendresse de la narration avec cette petite fille ayant aménagé depuis peu et 'explorant' son univers. Habituel à Gaiman son humour quand la petite fille préfère manger une pizza et des frites surgelés que les recettes élaborées de son papa.
Pour le conte, car c'en est un, il fait voyager la petite fille dans une contrée semblable à celle de l'autre côté du miroir régie par une inquiétante ogresse nommée "l'autre mère" et voulant la retenir prisonnière pour... mais je ne vous raconterai pas toute l'histoire (assez courte au demeurant) mâtinée d'horrifique et de féerie.
À lire pour les amateurs de l'auteur ou non, les amateurs de contes ou non.

Un conte trans-générationnel qui comme tous les contes (réussis) s'adresse à tous et offre plusieurs degré de lecture (et beaucoup d'humour) suivant que vous êtes un enfant ou un adulte.

Léger et très bien

8 étoiles

Critique de Harp7 (, Inscrit le 30 décembre 2014, 22 ans) - 1 avril 2015

Avant d'amorcer Coraline, j'admets n'avoir jamais réellement fait la lecture de romans merveilleux, mis à part peut-être Harry Potter. J'avoue également avoir éprouvé des doutes envers Coraline, mais j'ai tout de même décidé d'essayer, pourquoi pas? Et quelle bonne décision cela a été!! Il s'agissait certes d'une lecture très simple qui ne requiert pas plus de quelques heures au lecteur, mais on ne peut que se laisser emporter par l'histoire au fur et à mesure que nous tournons les pages.

C'est donc l'histoire de Coraline, et non Caroline, Jones, une petite fille de 12 ans qui vient tout juste d'aménager dans un appartement, à l'apparence très mystérieux. Ne recevant pas suffisamment d'attention de la part de ses parents, la petite fille décide d'explorer les lieux et, au terme de ses recherches, elle découvre une petite porte qui semble ne mener à nulle part. Erreur...! Celle-ci conduit Coraline vers un appartement très similaire au sien, avec des gens qui, à première vue, ressemblent à ses parents, à la seule exception que ces individus ont des boutons à la place des yeux... Il s'agit, en fait, des autres parents de la petite Jones. Cette dernière est donc coincée dans cet appartement parallèle, et elle va tout faire pour tenter de regagner le monde d'où elle provient, et où elle pourra retrouver ses véritables parents.

Tout au long des 146 pages du roman, nous éprouvons une certaine angoisse pour la pauvre Coraline, pour qui la curiosité l'a placée dans de beaux draps. On parcourt donc les pages avec, pour guide, une jeune fille très courageuse et très perspicace, qui parvient, avec brio, à déjouer les ruses de ses autres parents. Sans être écrit avec un lexique de mots digne de William Shakespeare ou Victor Hugo, il s'agit tout de même d'une très belle histoire, bien écrite par Neil Gaiman. Il est pratiquement impossible de ne pas s'en satisfaire. Un très beau dénouement, que je ne vous dévoilerai pas bien entendu, nous est également offert. En bref, une belle lecture simple suscitant chez le lecteur une sensation d'exotisme, avec une belle suite d'aventures... le tout en moins de 150 pages... Bonne lecture!!

Derrière la porte

9 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 30 ans) - 29 mars 2013

Ce petit conte fantastique est très agréable à lire, l'ambiance est en effet loin d'être gentillette, voire parfois franchement glauque mais ça passe quand même très bien. Le début me paraissait un peu trop cliché mais cette impression s'estompe très vite une fois que le récit est mis en place. Ce roman est peut être un peu court mais en contrepartie il n'y a pas de temps mort et il se conclut d'une manière assez satisfaisante, de plus les personnages, Coraline en tête, sont vraiment originaux et bien trouvés. Certes, il faut aimer l'ambiance un peu sombre qui, j'ai l'impression, tranche avec la littérature jeunesse mais ce parti pris fait mouche.

"Le Courage, c'est qu'on a peur mais qu'on y va quand même !"

10 étoiles

Critique de BiddyBird (, Inscrite le 15 août 2012, 24 ans) - 15 août 2012

Je ne connaissais pas l'auteur Neil Gaiman ni son livre Coraline avant d'avoir vu le film d'animation d'Henry Selick. Je me suis alors procuré aussitôt le bouquin. J'avais adoré le film, j'ai donc dévoré l'histoire de Gaiman. "Dévoré" est bien le mot puisque le livre ne fait que 150 pages, à mon grand désarroi. J'aurais voulu qu'il dure encore plus longtemps !

Coraline, c'est l'histoire d'une petite fille qui s'ennuie dans sa nouvelle (grande et sinistre) maison. Ses parents ne s'occupent pas d'elle, trop obnubilés par leur travail et ses voisins du dessus et du dessous sont vraiment très bizarre... Des grand-mères excentriques, autrefois actrices, et un vieux monsieur qui dit préparer un spectacle de souris... Mais avec quelles souris ? Puis Coraline va découvrir une porte qui l'emmènera dans un autre monde, exactement identique au sien, et fera la connaissance de son Autre-Mère.

A savoir que Neil Gaiman avait commencé à écrire ce livre pour sa fille ainée et qu'il l'a pour finir terminé pour la cadette. Son "objectif" était d'écrire une histoire sur le courage. Pari réussi, Mr Gaiman.

Disons-le d'emblée, j'ai adoré ce roman. L'histoire m'a énormément plu, les personnages, l'originalité, tout ! C'est bien simple, c'est sans aucun doute un de mes préférés. Peut-être aussi parce que je suis sensible aux thèmes qui touchent l'enfance et les peurs enfantines encore plus. Maintenant, me direz-vous, tout dépend également de ce que l'on aime en général en matière de genres. La morale 'Méfiez-vous des apparences' ou encore 'l'herbe n'est pas plus verte ailleurs' sont parfaitement illustrées dans ce roman. L'écriture de ce livre n'est pas forcément poussée, c'est simple et c'est très facile à lire, ce n'en est pas moins bien écrit, c'est comme un conte, un conte noir, glauque et morbide, et c'est très bien ainsi.
A lire impérativement.

Petit conte ténébreux pour enfants solitaires

6 étoiles

Critique de Bleizmor (Bretagne, Inscrit le 3 janvier 2009, 49 ans) - 26 août 2009

Neil Gaiman nous offre ici une histoire qu'il avait écrit à l'attention de ses enfants, dans un décor sombre et décalé nous rappelant les univers de Tim Burton comme l'Etrange Noël de Mr Jack.

Il faut par contre préciser que ce conte est surtout destiné à des enfants que la noirceur du sujet n'effraie pas. En effet, comme l'indique Neil Gaiman, il a commencé cet écrit pour la benjamine de la famille, et les premiers paragraphes font preuve d'une narration assez puérile. On est bien loin des chefs d'oeuvre de Lewis Caroll, tant sur le fond que sur la forme.
Par la suite, Neil Gaiman étoffe quelque peu son style littéraire et parsème son récit de petites anecdotes dignes de la logique absurde propre à Lewis Caroll.

Pour le reste, la plupart des trouvailles fantastiques proviennent d'autres oeuvres littéraires ou cinématographiques, et Neil Gaiman n'a pas fait montre de grande originalité.

Les adultes ne rechigneront toutefois pas à lire rapidement les 150 pages de cet opuscule, et apprécieront l'aspect ténébreux et les quelques gentilles atrocités qui surgissent parfois dans ce conte.

Petit extrait :
"Je ne savais pas que j'avais une autre mère, remarqua-t-elle avec prudence.
- Mais bien sûr. comme tout le monde, répliqua l'autre mère, dont les yeux noirs en forme de boutons jetaient mille feux."

" "Un chat, ça n'a pas de nom, répondit-il enfin.
- Ah bon
- Non. C'est bon pour vous autres les noms. Parce que vous ne savez pas qui vous êtes. Mais nous, nous le savons; alors nous n'en avons pas besoin."

"Elle frissonna. Elle préférait savoir où se trouvait l'autre mère, car si on ne la voyait plus nulle part, elle pouvait se trouver n'importe où."

CORAline l'exploratrice

7 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 17 août 2009

Dans la vieille maison que sa famille vient d’emménager, une petite fille fureteuse découvre derrière une porte un univers parallèle. C’est un livre que j’ai voulu lire avant de voir le film. J’ai aimé, c’est très imagé, l’univers burtonesque de Gaiman me plait bien. Un conte charmant que je conseille surtout aux enfants et adolescents. Je me vois bien lire ce livre à mes filleules.

De l’autre côté du mur et ce que Coraline y trouva…

8 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 46 ans) - 28 mars 2009

Puisque ses parents sont trop occupés à travailler sur leurs ordinateurs, Coraline doit s'occuper toute seule. A partir de là, on tombe sur une série de thèmes connus, voire de clichés : la porte qui ouvre sur un autre monde, le double, etc.

J’ai été au début un peu déçu par ce roman trop simple, avant de réaliser qu’il était rédigé pour les enfants ou les ados !

Vu sous cet angle, le mélange de Tim Burton et Lewis Carroll crée une atmosphère trouble où évolue (dans tous les sens du terme) une héroïne courageuse et attachante avec ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses. Ce fantastique édulcoré pour enfants est porteur de morale et de messages simples. C’est un livre sur les épreuves qui font grandir, sur les peurs qu’il faut surmonter, sur l’amour et les soins qu’on peut attendre de ses parents, sur la nécessité de les défier et de s’en détourner pour grandir, sur les risques qu’on court à suivre ceux qui vous gâtent et ont l’air de vouloir vous faire du bien. Je le ferai lire à mes filles quand elles seront plus grandes…
Et pour conclure je laisse la parole à Coraline : Le courage, c’est quand on a peur mais qu’on y va quand même

Le rêve du cauchemar

10 étoiles

Critique de Béa (livry-gargan, Inscrite le 14 août 2005, 25 ans) - 14 août 2005

Caroline. Non ! c'est Coraline ! réplique notre héroïne tout au long du roman.
Entre des parents qui n'ont pas le temps de s'occuper d'elle, elle découvre un mur de briques qui s'ouvrent soudain sur un passage. Sa vie douillette mais ennuyeuse ressemble un peu à ce que tous les enfants vivent parfois.
Elles cherche de l'aventure et elle en découvre; Avec une mère et un père transformés en monstres qui l'attendent au bout du chemin dans une maison tout à fait identique à la sienne. Son rêve d'un peu de piquant dans sa vie tourne bientôt au cauchemar, et elles va tout faire pour libérer ses vrais parents qui sont enfermés dans une boule de verre et l'esprit des enfants que la marâtre a enfermé dans des billes. Alors, une fabuleuse chasse à la liberté commence que Coraline remportera avec beaucoup d'ingéniosité.
J'ai adoré ce roman qui fait partie de mes livres préférés (et j'en ai lu des centaines !). Son angoisse et l'allure à laquelle monte l'aventure est vertigineuse et ne s'arrête pas une seconde. Fantastique...

Béatrice lect

Coraline un récit mêlé à l'étrange et au fantastique.

10 étoiles

Critique de LOUBNA (Lille, Inscrite le 19 novembre 2004, 36 ans) - 19 novembre 2004

J'ai particulièrement aimé le livre, même si je n'en suis qu'au début de l'histoire. Apparemment, ce livre est un mélange de conte mais également d'horreur raffinée ! Ce qui m'a séduite, c'est que Neil GAIMAN, donne pour histoire, une petite fille qui vit dans une étrange maison, et ses parents n'ont pas le temps de s'occuper d'elle. Elle décide de jouer les exploratrices, découvre une porte condamnée, et y découvre un appartement identique au sien. A partir de cela, tout commence ! Coraline devra se munir de courage, ...

Suivons le chat noir ...

7 étoiles

Critique de Clarabel (, Inscrite le 25 février 2004, 44 ans) - 19 mai 2004

Coraline Jones n'est décidément pas une enfant comme les autres! D'abord c'est une exploratrice et ça tombe bien car elle vient d'emménager avec ses parents dans une grande maison que la famille n'occupe qu'en partie, car les autres il faut les découvrir (et les explorer !). Plutôt chanceuse, la jeune Coraline?.. Pas tellement, souvent seule car ses deux parents sont trop occupés à travailler sur leurs ordinateurs au lieu de jouer avec elle, Coraline doit s'occuper toute seule. Alors elle rend visite à ses voisins: deux anciennes actrices qui vivent parmi les chiens ou un vieux excentrique qui apprend à des souris à chanter et jouer de la musique... Assez cosmique, son univers !

Mais l'auteur ne nous a pas tout dévoilé de son imagination débordante. Dans l'appartement de Coraline, existe une porte noire fermée à clef et qui s'ouvre sur un mur en briques. Mais en s'y prenant une nouvelle fois, finalement on ne doit pas se fier aux apparences.. (souvent trompeuses). De l'autre côté de cette porte, il y a un autre univers totalement identique à celui que connaît la jeune Coraline. Dans cet autre montre, il y a une autre mère et un autre père, par exemple. Tous deux veulent donner tout l'amour possible et inimaginable pour la petite fille, et tous deux veulent s'occuper d'elle.. sûr, elle sera heureuse ici, avec eux ! Mais cet univers fantasmagorique cache une réalité plus sombre et terrifiante. Il faut vraiment se méfier des apparences et explorer l'autre côté du miroir pour percer la réalité et la vérité. Coraline, prends garde à toi !

Bref, Neil Gaiman est l'auteur de ce petit roman effrayant. Cet habitué des contes fantastiques ne ménage pas son lecteur en nous introduisant dans un monde entre Lewis Caroll et La famille Addams. "Coraline" séduit tous les publics par sa tonicité et son suspense presque haletant. Forcément, le style et le ton sont édulcorés et bourrés de bons sentiments et d'une moralité bon-enfant, mais cette lecture n'en reste pas moins une bonne et agréable surprise.

Retrouvez Coraline sur www.wiz.fr

Forums: Coraline

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Coraline".