Fullmetal Alchemist, Vol. 12
de Hiromu Arakawa

critiqué par Fanou03, le 22 avril 2017
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
La capture des homonculus
Tandis que le président King Bradley est aux prises avec Long Yao, le prince de Xing, qui, malgré ses fanfaronnades, se révèle un adversaire coriace, les frères Elric provoquent le redoutable Scar en combat afin d'attirer les homonculus et tenter de les capturer.

Voici à nouveau un très bon épisode douze de Full Metal Alchemist. Je me plaignais de la relative fadeur du personnage de Long Yao: Hiromu Arakawa remédie ici à ce défaut avec beaucoup de panache. Le prince de Xing prend une épaisseur inattendue, par son courage, son abnégation et une certaine grandeur d'âme, un peu naïve peut-être, que l'auteur oppose au pragmatisme désabusé du président King Bradley. L'auteur de la série montre aussi du talent pour mettre en valeur Glutony, un homonculus plutôt bête, mais redoutable, et rendu furieux par le chagrin d'avoir perdu son amie Lust.

Les combats ont une belle part dans ce volume, très rythmé, parfois un chouia mélodramatique (le passage du le face-à-face de Winry Rockbell et de Scar par exemple) mais en tout cas souvent spectaculaire, avec toujours un brin d'humour disséminé ici ou là.