Notre histoire. Pingru et Meitang
de Rao Pingru

critiqué par Colen8, le 17 avril 2017
( - 76 ans)


La note:  étoiles
Héros ordinaires
Dès l’ouverture avant même d’avoir tourné la moindre page on se laisse emporter par cet objet précieux qu’on a dans les mains tellement cette histoire vraie de Pingru le vieil homme qui se souvient suscite d’émotion. Il y a la simplicité naïve du couple de héros purs et sincères qu’il forme avec son épouse Meitang, la poésie des aquarelles émaillant chaque scène de vie, la qualité de la traduction et de l’édition. L’histoire débute entre les deux guerres dans des familles aisées de villes provinciales en Chine du sud. Les modes de vie avec leurs traditions et leurs valeurs semblent étrangement proches de celles des familles occidentales comparables. L’histoire traverse la guerre contre l’invasion japonaise pendant laquelle Pingru s’est engagé, suivie de la victoire communiste contre les nationalistes quelques années plus tard. En 1958 Pingru est envoyé loin des siens en rééducation par le travail pendant plus de 20 ans. Exclusion, privations, pauvreté deviennent le lot de Meitang et des cinq enfants sans réduire la cohésion de la famille. Pour adoucir son chagrin en 2013 après le décès de son épouse, Pingru commence à écrire et à peindre les souvenirs dont il compose ce livre en y ajoutant quelques lettres de Meitang datant de leurs années de séparation. Au final c’est une histoire intelligente et fraiche en même temps qu’un témoignage historique et sociologique d’autant plus touchant qu’il est rapporté sur un ton personnel toujours humble et serein.