Shi, t1: Au commencement était la colère
de Zidrou (Scénario), José Homs (Dessin)

critiqué par Hervé28, le 12 avril 2017
(Chartres - 48 ans)


La note:  étoiles
Une vengeance séculaire
Le dessin de Homs est très élégant voire très raffiné sur une histoire tout de même sombre. J'ai été très surpris par le changement d'époque au bout de que 4 pages, et comme certains , je me suis demandé s'il n'y avait pas une erreur d'édition ! c'est dire si la transition est brutale!
Ce premier volume nous offre une mise en place assez lente d'une vengeance que l'on suivra sur 4 volumes. Et c'est bien là que le bât blesse, car j'ai bien peur que cela paraisse un peu trop long à suivre, surtout lorsque l'on sait que Zidrou travaille sur plusieurs séries ou one shot en même temps.
Je suis donc assez mitigé sur ce premier volume qui manque un peu de crédibilité à mon goût.
A suivre tout de même.
gros coup de coeur 10 étoiles

Une nouvelle série qui comportera quatre volumes : Shi.

Zidrou au scénario et Homs au graphisme. Une série prometteuse ♥

L'histoire se passe aujourd'hui mais aussi à Londres en mai 1851.
La couleur de fond des planches nous guide pour suivre les différents événements mais aussi les différents personnages dans leurs actions. Un scénario savamment mis en scène où petit à petit le puzzle se construit nous permettant de faire des liens entre les différentes scènes.

Voici le point de départ. De nos jours à Londres, Lionel Barrington est à la tête de la société SVPPB - entendez par là Si Vis Pacem Para Bellum (Si tu veux la paix, prépare la guerre)- Il est acquitté d'un procès qui déclare qu'il n'est pas responsable de la mort d'un enfant de sept ans victime d'une mine antipersonnel de son entreprise.

Il rentre chez lui et dans sa propriété explosent deux de ces mines construites par sa société emportant avec elles sa femme et son fils....

On se retrouve ensuite toujours à Londres mais en 1851 lors de l'exposition universelle en compagnie d'une famille de l'aristocratie militaire, celle du colonel Winterfield.

Jennifer la fille du colonel, photographe à ses heures, aristocrate libérée, va faire la rencontre d'une femme japonaise : Kita. Elle va se battre pour la libération de cette femme mais aussi pour la lutte des classes. Elle croisera aussi la route de Pickles, une pauvre mendiante pleine de ressources. C'est un combat féministe qui se mettra en place.

Son oncle convie son frère William à une étrange loge secrète qui prône la suprématie de l'empire britannique. Un étrange bizutage en compagnie de femmes légères.

Le scénario de Zidrou est joliment construit distillant des éléments historiques en alternance aux dialogues tout en relatant le drame humain.

Dans cet album c'est surtout la mise en place des personnages, du contexte, de l'histoire, j'ai hâte de me plonger dans la suite du récit.

Le graphisme de Homs est tout simplement fabuleux, extraordinaire.

Il excelle en tout, que ce soit pour les éléments d'architecture, le palais de Crystal, la cité londonienne victorienne, les vêtements ou encore les anatomies et expressions. Tout est parfait, superbement rendu. Les portraits, tout comme les coloris.

Une bd à ne pas laisser entre toutes les mains pour un public averti. A découvrir de toute urgence. C'est véritablement somptueux.

Un coup de coeur par excellence.

Les jolies phrases

Après tout, le pommier de l'Eden est-il responsable de l'usage qu'Eve fit de la pomme ?

Vivre aux dépens des autres, n'est-il pourtant, le destin rêvé de toute jeune femme de bonne famille ?

Les erreurs de jeunesse font les remords de la vieillesse.

Nathavh - - 53 ans - 30 mai 2017