Moi, Harold Nivenson de Sam Savage

Moi, Harold Nivenson de Sam Savage

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Jfp, le 8 avril 2017 (Yerres (Essonne), Inscrit le 21 juin 2009, 69 ans)
La note : 4 étoiles
Visites : 403 

vieux, moche et atrabilaire

Harold est vieux, du moins c'est lui qui le dit car on ne saura jamais son âge. Il a un très sale caractère et vit reclus dans une maison délabrée, au sein d'un quartier devenu "bobo" au fil du temps, où il ne fréquente personne. Il est pourtant propriétaire, outre de sa maison, d'une immense collection de peintures datant du temps où il était un mécène très actif, abritant une pléiade de jeunes artistes vivant plus ou moins en parasites. Il n'a même pas la nostalgie de ce temps où sa demeure résonnait des rires de la jeunesse et où il croyait encore en son destin. Dans ce petit roman, consacré à la peinture de la déchéance, l'auteur semble déverser son propre dégoût de soi-même et de l'humanité, à la manière d'un Bukowski avec qui il partage une même suffisance, le style de l'écriture demeurant toutefois très classique. Que faut-il en penser ? Chacun se fera son opinion, mais pour ma part je n'y ai trouvé qu'un ennui profond, et l'envie de vite passer à un autre genre de littérature…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Moi, Harold Nivenson

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Moi, Harold Nivenson".