Van Cleef & Arpels
de Bérénice Geoffroy-Schneiter

critiqué par Veneziano, le 8 avril 2017
(Paris - 40 ans)


La note:  étoiles
Un peu de pierres pour rêver
Dans cette collection consacrée aux grands noms de la mode, cet ouvrage fait une incursion dans le monde de la joaillerie. Cette maison néerlandaise, créée dans les toutes premières années de 1906, a épousé l'histoire de son siècle, de ses turpitudes et de l'insouciance des périodes succédant aux guerres, notamment la fin de la Belle époque et les Années folles. L'Art déco a su influencer les lignes de ses créations, qui se sont épurées au fil des décennies, pour atteindre une attraction constante sur l'aristocratie, la haute bourgeoisie et le gratin cinématographique. Il est à noter certaines créations d'inspiration animalière, et même florale, cette dernière n'apparaissant que très peu dans cet ouvrage (aussi est-il proposé au Grand Palais, à Paris, à la sortie de l'exposition sur les jardins dans l'art, où sont présentés des oeuvres à motif végétal issues de cette maison).
Comme d'habitude dans cette collection, cet ouvrage commence par un texte d'introduction historique sur l'évolution de la griffe, son corps étant consacré à une série de photographies des productions artistiques, les légendes étant annexées en fin d'ouvrage, avec la reproduction des photos en icônes pour mieux se repérer.

Ce livre permet d'identifier un style, en rêvant un peu. Il est assez bien fait. Pourquoi ne pas se laisser tenter ?