La palpitante histoire du coeur
de Johannes Hinrich von Borstel

critiqué par Colen8, le 7 avril 2017
( - 76 ans)


La note:  étoiles
Merci mon cœur
Amusante et savante, écrite par un jeune médecin préparant un doctorat en cardiologie moléculaire en même temps qu’artiste de slam scientifique, voici une lecture utile pour la santé et suffisamment fluide pour être comprise de tous sans difficulté avec l’aide de schémas explicatifs. S’agissant d’anatomie il y a changement du nom de l’oreillette en atrium (pluriel atria). Pour le reste c’est un tour d’horizon sur le fonctionnement normal de cet organe vital, la circulation sanguine, les communications hormonales avec le reste du corps, ocytocine, dopamine, noradrénaline, endorphine, sérotonine en particulier. Quelques chiffres donnent une idée de son incroyable robustesse à la base de ses belles performances. Pesant autour de 300g, gros comme un pamplemousse, il délivre en une vie quelques 3 milliards de battements pour propulser 5 à 6 litres de sang dans un réseau de 150 000 km de vaisseaux et capillaires.
De mieux en mieux connu le cœur reste d’une complexité qui n’a pas révélé tous ses mystères. Avant d’entrer dans le domaine des réparations lourdes, on connait les conseils dispensés depuis des lustres pour le maintenir en bon ordre de marche le plus longtemps possible, dont le sport, l’activité amoureuse, une alimentation équilibrée, suffisamment de sommeil. Le sachant tout le monde ne s’impose pas la discipline de vie qui pourrait lui éviter les pathologies les plus graves, l’hypertension avec ses conséquences : infarctus, AVC, œdème pulmonaire. Paradoxalement ce qui lui fait le plus de mal hormis le vieillissement inéluctable est ce qui va avec l’envie de faire la fête et qui déclenche les plus fortes addictions et sensations de plaisir : excès de sucre et de graisse, tabagisme, alcool, stress.