La dormeuse de Naples de Adrien Goetz

La dormeuse de Naples de Adrien Goetz

Catégorie(s) : Littérature => Romans historiques

Critiqué par Sahkti, le 21 avril 2004 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 777ème position).
Visites : 3 053  (depuis Novembre 2007)

Délicieuse frustration

La dormeuse de Naples est belle, pulpeuse, avec de magnifiques cheveux noirs, un grain de beauté sur le mollet, un regard envoûtant, un sourire un peu triste… Voilà deux cents ans qu’elle dort, nue, objet de convoitise tous les regards. Tableau mythique peint par Ingres, un mystère pour les historiens d’art. Qui était ce modèle ? (on a parlé de Caroline Bonaparte). Où se trouve aujourd’hui le tableau disparu après le retour des Bourbons ?

Si le brouillard entoure encore cette œuvre, Adrien Goetz prend la liberté de travestir ou d’inventer l’Histoire pour son plus grand plaisir, et le nôtre en même temps. Goetz nous présente trois textes courts, des confessions rédigées par Ingres, Corot et un collaborateur de Géricault nous content, dans lesquelles, par fragments, est retracée l’évolution de cette toile, jusqu’à la chute de Murat roi de Naples.
Liberté totale prise par l’auteur, ces confessions n’existant que dans son imagination.
Le texte de la main de Ingres est un autoportrait sans concession qui le décrit comme un homme laid, prétentieux, avide d’honneurs et de femmes. En 1814, alors qu’il se trouve à Naples pour peindre des portraits de la famille royale, il rencontre une jeune fille démunie au coin d’une rue. Ses habits noirs mettent sa beauté en valeur, il propose de la faire poser, nue de préférence tant elle est belle. De défi artistique, la femme devient également énigme amoureuse pour Ingres auquel elle refuse de se donner alors qu’elle passe pourtant dans la ville pour une fille facile. Alors Ingres la dorlote, la peint, l’aime du bout du pinceau, mais la belle s’en ira et mourra de misère, au grand désespoir d’Ingres. Le tableau ne sera jamais exposé, il disparaît.
Arrive alors le témoignage de Camille Corot, heureux chanceux qui put admirer le tableau de Ingres et tomba amoureux de la jeune napolitaine. Le tableau se trouvait entre les mains d’une société secrète, nous sommes en 1825, le tableau devient à nouveau silencieux. Il se murmure qu’ensuite, il aurait transité chez Balzac, puis chez Géricault qui n’hésita pas, faute de matériel, à peindre son derby d’Epsom sur la splendide dormeuse.

Sublime frustration de la dernière page qui nous laisse avec cet envoûtement, ces interrogations, ce trouble mêlant fiction et réalité. La dormeuse de Naples ne livre pas son secret, nous en sommes pour nos frais.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La dormeuse de Naples [Texte imprimé], roman Adrien Goetz
    de Goetz, Adrien
    le Passage / Littérature
    ISBN : 9782847420418 ; EUR 14,00 ; 18/06/2004 ; 128 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Elucider les origines d'un tableau

9 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 41 ans) - 15 juin 2019

Trois témoignages viennent éclairer les conditions de la genèse d'un tableau de Jean-Dominique Ingres, la Dormeuse de Naples, intrigante femme nue, oeuvre tenante de la facture classique, mais tout autant audacieuse. Ces grandes lettres sont constitués à partir de sources réelles par l'auteur, enseignant-chercheur en histoire de l'art. Ingres décrit son arrivée à Naples et ses contacts en vue d'élaborer sa composition plastique. Corot, paysagiste, vient donner son interprétation au sujet de ses origines, de ses sources. Caroline Bonaparte a-t-elle influencé l'apparence de cette femme peinte ? Enfin, un collaborateur anonyme de Géricault rend hommage à son maître et s'interroge également sur les conditions d'exécution de ce tableau.

Ces regards croisés, sans réellement donner la clé de l'énigme, multiplient les réflexions, donc les questions, sur cette création, également sur le travail d'Ingres, l'évolution de son oeuvre et sa place dans l'histoire artistique au tournant des XVIIIe et XIXème siècle. Aussi déconcertant qu'instructif, court et vite lu par un style concis et beau et un propos profond et clair, cet ouvrage court permet de se poser des questions intéressantes sur l'art et ses sources d'inspiration. Je le conseille.

Tout le mystère d'un tableau

8 étoiles

Critique de Clarabel (, Inscrite le 25 février 2004, 43 ans) - 8 juin 2005

Le personnage central du roman d'Adrien Goetz est le mystérieux et mythique tableau intitulé "La Dormeuse de Naples", tableau peint par Ingres, à Naples, pendant des mois et des mois, suite à la rencontre d'une jeune beauté près du port italien, vêtue de noir, avec des breloques en or. Entre Ingres et cette Napolitaine semble se dessiner une belle relation d'amour, jamais consommée, mais idéalisée par le peintre, élevée au statut d'icône. Alors, quand celui-ci découvre une réalité blessante, il devient fou, amer, jaloux. Par la suite, le tableau va disparaître, errer dans des galeries souterraines, sera exposer aux yeux d'étranges confréries secrètes, ou se balader entre Paris, Rome ou Naples, qu'importe... Ce tableau devient une énigme !

Le roman d'Adrien Goetz se compose de trois parties rédigées par Ingres, Corot et un élève de Géricault. A Ingres la responsabilité de la légende, aux autres la fascination d'une rencontre improbable, d'une quête à jamais aboutie, d'un mystère entier ! Cette Dormeuse fascine, envoûte, exacerbe les passions. Et ceux qui ont croisé sa route, croisé son regard de belle endormie, lascive, trop sexuelle pour ne pas être sensuelle, s'en sont mordus les doigts car cette peinture, portée disparue, sera édifiée au statut de mythe. Les hommes courent après elle, comme les rêveurs souhaitant décrocher la lune !

Ceci n'est pas un roman historique, note l'auteur, même s'il prend pour héros trois peintres historiques. Les oeuvres qu'on leur donne sont réelles, leurs aventures inventées et certains de leurs propos authentiques. L'auteur, peu soucieux d'exactitude, s'est essentiellement évertué à la vérité romanesque et nous offre ainsi un roman flamboyant et passionnant !

Forums: La dormeuse de Naples

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La dormeuse de Naples".