Rome mise en scènes
de Edouard Dor

critiqué par Veneziano, le 30 mars 2017
(Paris - 39 ans)


La note:  étoiles
Rome sous tous les angles de vue
Ce petit livre présente par chapitre thématique les manières dont Rome a été montrée au cinéma. Télégénique, porteuse d'une histoire et d'un patrimoine propices aux rêveries et fantasmes, elle n'a pu qu'attirer les réalisateurs. Le chapitre A la conquête de Rome raconte l'arrivée de Fellini dans la capitale, ce qui l'a séduit dans cette ville, notamment son agitation permanente, comme d'autres dépaysements de provinciaux qui s'y sont rendus. Paolo Sorrentino montre la Rome exubérante, tandis que Pasolini reste dans les quartiers périphériques, populaires, à l'écart, au fond comme dans la forme.
Dans Rome et la mélancolie, il est encore question de Fellini et du regret des heures d'insouciance qui passent trop vite, comme le bonheur en couple dans Le Mépris de M. Jean-Luc Godard.
Dans Et la tendresse, il est montré que l'affection dont Rome s'avère porteuse a été montrée tardivement au cinéma. S'il y a eu Le Fanfaron de Dino Risi, Nanni Moretti a développé ce filon inexploré.
Dans La Ville de tous les possibles, il y est question de l'humour, de l'effet comique décalé, notamment illustré dans Vacances romaines de William Wyler, avec Audrey Hepburn et Gregory Peck, et To Rome With Love de Woody Allen.
Dans Résistance, répression et combinazione, il est montré que la politique s'est immiscée dans cette Rome de cinéma, notamment avec Une journée particulière, d'Ettore Scola, sous l'Italie mussolinienne, avec Sophia Loren et Marcello Mastroianni, Il Divo, de Paolo Sorrentino, sur Giulio Andreotti, homme politique de centre-droit omniprésent pendant près d'un demi-siècle.
Enfin, un chapitre est consacré à Habemus Papam de Nanni Moretti, précédant l'épilogue et une série de cartes montrant les lieux de tournage.

Ce petit livre est instructif, remet les idées en place des amatrices et amateurs d'Italie. Il donne envie d'approfondir le thème, de connaître mieux la ville et le cinéma qui lui est consacré, comme le cinéma italien plus généralement. C'est tout à fait le genre d'ouvrages courts passionnants qui invitent à poursuivre l'aventure. Laissez-vous tenter.