Fullmetal Alchemist Vol.8
de Hiromu Arakawa

critiqué par Fanou03, le 28 mars 2017
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
Le retour de Barry
Greed, l'homonculus (humains artificiel) frappadingue qui avait, avec sa bande, capturé Alphonse dans le tome précédent, est ramené brutalement auprès de ses frères et sœurs par le plus redoutable de la famille. Il s’apprête à passer un bien mauvais moment. Pendant ce temps, la Lieutenant Hawkeye, bras droit du colonel Mustang, met par hasard la main sur un indicateur aussi précieux qu’inattendu: Barry le Boucher, un ancien tueur en série, dont l’âme est, comme celle d’Alphonse, attachée à un corps de métal.

Dans ce huitième volume on assiste me semble-t-il à un phénomène assez étrange. La multiplicité des figures secondaires que l'on y croise et le fait qu’ils aient à peu près tous une très forte identité renvoie les deux "héros" - Edward et Al - pratiquement au même rang que leurs homologues. Cet album, qui est donc très riche en personnages, que ce soit par de nouveaux intervenants (le prince de l'empire de Xing par exemple et ses deux sbires) ou par certains qui reviennent astucieusement donne de ce côté-là un peu le tournis, voire donne le sentiment d’un récit qui pèche par manque d'unité.

Il n’empêche que l’album est toujours aussi prenant, car il contient de surprenantes révélations et voit l’enquête du Colonel Mustang prendre une nouvelle tournure. Le ton est sombre mais quelques touches d’humour viennent alléger l’ensemble.