L'Architecture du XXe siècle
de Peter Gössel, Gabriele Leuthauser

critiqué par Septularisen, le 3 mars 2017
(Luxembourg - 50 ans)


La note:  étoiles
RÉCAPITULATIF DE L’ARCHITECTURE AU XXe SIÈCLE
Peter GÖSSEL (*1956), est un historien de l’art allemand, qui dirige une agence de design pour musées et expositions. Associé à sa compatriote aujourd'hui décédée, Gabriele LEUTHÄUSER, assistante scientifique de profession, mais qui a ensuite travaillé en free-lance pour des expositions et des musées, ils nous proposent ici la troisième édition (datée de 2010), revue et augmentée, de leur livre – en deux volumes -, considéré comme une véritable référence dans son domaine.

L’originalité de ce livre, se situe dans le parti pris des deux auteurs, de nous présenter l’architecture du siècle dernier de façon mi chronologique et mi thématique. Le tout est donc «découpé» en grandes périodes p. ex. 1944-1971 « Un art à son apogée » elles-mêmes regroupées autour de grands thèmes. Ainsi, toujours dans notre exemple, on trouvera notamment «L’amour de la pierre» : « Bulles» ou encore «Les Conteneurs en béton»…

Il m’est bien sûr impossible de vous parler, dans une courte critique, de toute la richesse et la diversité de ce livre (qui compte tout de même plus de 600 pages, si l'on tient compte des deux tomes...), et de tout ce qu’il renferme. Je me bornerai donc à vous présenter quelques chapitres de la dernière partie du livre qui couvre la période 1947-2004 et qui s’intitule «Critique de l’ordre établi». Dans «les Blancs» les auteurs présentent les architectes qui on fait de cette couleur leur «marque de fabrique», on retrouvera p. ex. des photos des maisons des Américains Richard MEIER et Peter EISENMAN.
Dans «Les Structures ouvertes» ils nous parlent des toitures flottantes de l’allemand Frei OTTO, des architectures transparentes de l'talien Renzo PIANO, de l'américain Richard ROGERS ou encore de l'anglais Lord Norman FOSTER.
Dans «Le retour du matériau», ils nous commentent le «retour à la mode » de matériaux comme le bois, le béton ou encore l’aluminium chez des architectes comme l'espagnol Santiago CALATRAVA ou encore l'italien Massimiliano FUKSAS.
Enfin, les nouvelles formes données à leurs créations par les architectes (avec notamment l’utilisation généralisée de la conception assistée par ordinateur), et de nouveaux matériaux, sont décrites dans le chapitre: «Quand l’espace s’incurve », avec p. ex. le grès et le titane chez l'américain Frank O. GEHRY, ou bien encore le verre et le zinc chez le néerlandais Erick Van EGERAAT…

Comme toujours chez l’éditeur allemand, outre un langage simple et accessible à tous, on remarquera une iconographie riche avec de très belles photos suivant bien le déroulement des époques. En effet, jusque dans les années 50, la plupart des photos sont en noir et blanc et d’époque. Mais petit plus, le livre comprend aussi des aussi des plans, des portraits d’architectes, des descriptions, des mises en situation topographiques, des modèles, des coupes, etc…

Très complet, (bon, bon reconnaissons-le, il manque toujours l’un ou l’autre architecte dont on admire l’œuvre…), ce livre reste, à ma connaissance sans équivalents dans ce domaine, surtout pour ce prix-là!