Détective Conan, tome 26
de Gōshō Aoyama

critiqué par Koolasuchus, le 2 mars 2017
(Laon - 28 ans)


La note:  étoiles
Le cœur tourmenté
Blessé à la suite de sa dernière aventure, Conan est à l’hôpital mais peut bénéficier de soins rapides grâce à Ran qui, étrangement, connais son groupe sanguin. Lorsque Conan l'apprend le doute n'est plus possible, Ran soupçonne fortement que Shinichi et lui sont la même personne. Alors qu'il pense lui révéler la vérité, Aï le met en garde sur les dangers qui pèseront sur son amie si elle est au courant et lui propose une solution afin de lui faire croire que Conan n'est pas Shinichi. Pour ce faire ils attendent la fête du lycée de Ran qui a lieu quelques jours après. Sauf qu'en plein milieu de la représentation théâtrale dans laquelle Ran joue, un des spectateurs meurt empoisonné au cyanure et cette fois-ci ce ne sera pas à Conan de trouver le coupable mais bel et bien à Shinichi, qui fait une apparition remarquée... Même si ici l'enquête est plutôt un prétexte pour permettre la réapparition de Shinichi j'ai trouvé que le meurtrier avait eu recours à une technique plutôt ingénieuse pour administrer le poison. La première partie de ce tome est donc d'une très grande qualité, faisant du retour de Shnichi un réussite, même si il soulève également pas mal de questions.

C'est dans la deuxième enquête que l'on aura droit aux réponses, Shinichi ayant retrouvé sa taille adulte il peut ainsi reprendre une vie normale et en profite pour inviter Ran à dîner dans un grand restaurant car il a quelque chose d'important à lui dire. Mais bien évidemment un meurtre va avoir lieu et Shinichi s'empresse d'aller le résoudre en laissant Ran toute seule. Le problème c'est que le retour de Shinichi n'est que temporaire et qu'il va devoir faire un choix entre résoudre le meurtre ou parler à Ran avant de redevenir Conan... Ici aussi l'enquête est plutôt accessoire même si elle permet d'établir un parallèle assez romantique entre le couple que Shinichi forme avec Ran et celle des parents du jeune détective. Par contre le meurtre en lui-même ne m'a pas vraiment convaincu, on connaît le coupable et sa manière de fonctionner dès le début il faut bien avouer que cette dernière est assez peu crédible. De plus la fin est plutôt douce-amère et alors que l'on pensait qu'une réelle avancée serait réalisée dans la relation en Ran et Shinichi on reste quand même un peu sur notre faim.

La dernière partie est dans une tonalité un peu plus légère, Kogoro est contacté par une femme qui recherche quelqu'un et dont le seul indice est une boîte à musique cassée et un numéro de téléphone, ce qui mène Conan, Ran et Kogoro dans une histoire de fantôme, de timbre de valeur et de message caché. Malgré, là aussi, un stratagème un peu alambiqué, cette histoire a ce qu'il faut d'humour et d'émotion pour la rendre sympathique.

Ce vingt-sixième volume des enquêtes de Conan apporte donc son lot de surprises et de moments forts, et même si l'on apprécie beaucoup de revoir Shinichi on garde cependant quelques regrets sur le traitement de la relation entre Ran et Shinichi mais on ne va pas non plus bouder notre plaisir de voir aussi une petite avancée dans l'histoire principale.