Outre-Mère de Dominique Costermans

Outre-Mère de Dominique Costermans

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Nathavh, le 28 février 2017 (Inscrite le 22 novembre 2016, 55 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 877ème position).
Visites : 1 017 

Secret de famille et recherche d'identité

C'est un premier roman pour Dominique Costermans, néo-louvaniste nouvelliste de talent.

Nous sommes en mai 1969, Lucie a sept ans, elle va faire sa première communion. Elle est appelée dans le bureau de son père pour choisir ses souvenirs de communion. Sa maman lui montre le texte choisi en sortant d'un missel un souvenir d'une certaine Hélène MORGENSTERN.

Mais qui est donc cette Hélène qui porte le même prénom que sa maman ?
Une amie d'école lui répond-elle. Une amie d'école dont elle conserve précieusement cette relique, c'est étrange. Lucie se rend compte qu'elle aborde un sujet délicat, un sujet tabou.

Mais la boîte de Pandore est ouverte et Lucie va petit à petit mener son enquête, distillant prudemment des questions, par-ci, par-là. Elle trouvera des documents dans le bureau de son père et sur quelques décennies mènera ses recherches pour savoir qui elle est ?, d'où elle vient ? et ce outre sa maman qui restera fermée comme une huître sur ce sujet jusqu'au jour où la digue cèdera et libèrera enfin sa maman de son lourd passé.

Cette histoire est une fiction qui se base sur des faits réels. Nous apprendrons très vite que Charles Morgenstern, le père d'Hélène est juif, bruxellois. Il s'est enrôlé dans l'armée allemande et est devenu un indic de la gestapo.

La spécificité de ce premier roman est l'architecture particulière de celui-ci, de nombreux souvenirs nous sont livrés peu à peu sans chronologie, de nombreux personnages apparaissent et rendent de prime abord la lecture plus difficile. Mais rassurez-vous un arbre généalogique et une chronologie des faits nous aident à suivre ce passionnant puzzle qui peu à peu se remplit. Une chose est certaine, c'est qu'une fois commencé, il m'a été impossible de poser le livre avant de l'avoir terminé.

Une belle découverte que je vous recommande vivement.

Ma note : 9/10


Les jolies phrases

Oublie, N'oublie jamais. Oublie d'être juif c'est mortel. N'oublie jamais, sinon ils sont morts pour rien.

Je sais que les secrets de famille se nourrissent dans l'ombre de nos inconscients, restreignant la part de liberté de ceux qui les subissent.

Ce n'est qu'en prenant conscience de la part de mal qui nous habite que nous pourrons pardonner à autrui celle qu'il a choisie d'exprimer.

Mais à l'instar des trous noirs, toute consolation est immédiatement absorbée par sa force de gravité, ce qui alimente le système en énergie. Tout l'art, pour moi, consiste à me tenir au bord de la zone d'attraction sans y sombrer.

Dans les caves de cette histoire dont personne ne m'a donné les clés, j'ai trouvé des cadavres et des monstres ; quelques trésors, aussi. J'ai trié, rangé, empaqueté, nettoyé les toiles d'araignée et chassé la poussière. Ca m'a pris des années. Et maintenant, je suis assise sur mes caisses et je ne sais par où commencer.

La frontière est parfois mince entre ce qui fait qu'un homme devient un héros ou un traître. Combien se sont retrouvés du côté des bons ou des méchants juste parce qu'ils avaient l'opportunité qui, en fin de compte, leur a ouvert le destin.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Secret de famille

7 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 58 ans) - 6 août 2019

"Outre-Mère" de Dominique Costermans (176P)
Ed. Luce Wilquin

Bonjour les fous de lectures
Voici une découverte d'une auteure belge.
Il s'agit d'une histoire de secret de famille.
Lucie ne connait presque rien de ses ancêtres.
A ses multiples questions, s'oppose un refus de sa mère d'aborder le sujet.
Pourquoi?
La jeune femme décide alors de faire les recherches par elle-même ( de passer "outre-mère") et découvre avec stupeur que son grand-père a eu un passé bien peu glorieux.
En effet, celui-ci, juif, fut enrôlé à titre d'indicateur au sein de l'armée allemande.
A cela s'ajoute une vie sentimentale plus que complexe.
A force de ténacité, de recherche et de questionnement, qui virent à l'obsession, l'histoire familiale se dévoile et livre ses non-dits.
L'arbre généalogique prend forme.
Certaines langues se délient.
Certains comme Lucie veulent connaitre le passé ( les jeunes générations), d'autres sont plus frileux et préfèrent le silence.( les anciens pour qui le passé est trop proche ).
Ce livre est assez étrange, il se présente plus comme un rapport d'enquête, froid et sec comme un rapport de police, que comme un roman.
L'arbre généalogique en fin de volume est d'un grand secours car on a vite fait de perdre pied dans les embranchements tentaculaires qui partent un peu dans tous les sens au début de la narration.
J'ai ressenti peu d'empathie pour Lucie et ses nombreux questionnements ( avec des "si", certes l'histoire aurait pu être totalement différente ).
Est-ce dû à la façon dont est présentée sa quête de vérité ? Au peu de place donné aux ressentis et sentiments de chacun?
Au style assez froid et sec ?
Je ne sais pas.
Je termine ce roman avec un sentiment mitigé.
L'histoire est certes intéressante mais il manquait un petit " je ne sais quoi" pour la rendre passionnante.

Forums: Outre-Mère

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Outre-Mère".