Un bruit étrange et beau
de Zep

critiqué par Fanou03, le 22 février 2017
(* - 42 ans)


La note:  étoiles
Les clameur du Monde
Frère Marcus vit depuis vingt-cinq ans reclus dans le monastère de La Valsainte, tenu par l’ordre des Chartreux. Mais les dernières volontés de sa tante Élise, récemment décédée et qui s’était opposée à son engagement religieux, l’enjoignent d’être présent à Paris pour la lecture du testament. Pour quelque temps frère Marcus va redevenir William, quitter le silence et redécouvrir les clameurs du Monde.

Sacré bel album que celui-là, aussi bien d'ailleurs par son contenu que son contenant (l'objet-livre bénéficie d'une finition supérieure à la moyenne me semble-t-il) ! Zep réussit un équilibre pourtant périlleux, sur un tel sujet, sans céder ni au pathos, ni à l’exagération. Son dessin, à la fois réaliste et dépouillé, aux couleurs douces et sobres, valorise les expressions des personnages et surtout les silences, les non-dits. Un bruit étrange et beau est contemplatif, presque mystique, abordant nos interrogations sur le sens de la vie, sur son intérêt aussi au vu des évènements du Monde. Le scénario de Zep est certes un prétexte à la déambulation de son personnage principal, mais il n’est pas que cela : le récit s’inscrit très bien dans l’esprit général de l’album et de son discours. Il ne cède pas – ou rarement, mais alors par ellipse délicate – aux facilités que l’on aurait pu attendre de la rencontre entre Merry, une jeune femme malade, et William.

Je viens de lire récemment deux romans de Hubert Mingarelli. Je me dis en écrivant cette critique que Un bruit étrange et beau montre une ambiance un peu équivalente, où surgit, avec une force tranquille, la profondeur de l'humanité.