Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin

Les derniers jours de Rabbit Hayes de Anna McPartlin
(The last days of Rabbit Hayes)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Psychééé, le 19 février 2017 (Inscrite le 16 avril 2012, 31 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (19 470ème position).
Visites : 1 296 

Du rire aux larmes

Rabbit Hayes, la quarantaine, est atteinte d’un cancer en phase IV et entre dans une maison de soins palliatifs. Hormis sa famille à qui elle doit faire ses adieux, le plus difficile reste d’avouer à Juliet, sa fille de 12 ans, que ses jours sont comptés.
Au fil de l’eau, les souvenirs refont surface. Ceux de Rabbit et son amour Johnny, mais aussi ceux de chacun des membres de sa famille, soudés plus que jamais. Chaque jour, ils se rendent à l’hôpital en se demandant si c’est le dernier. En évoquant le futur et l’absence de Rabbit, ils crèvent d’envie de pleurer mais se retiennent pour ne pas perdre la face.
Ce que j’ai beaucoup apprécié dans cette histoire, c’est d’être constamment ballottée dans un ascenseur émotionnel qui nous pousse du rire aux larmes. Les moments de tristesse sont atténués par les moments joyeux et l’humour décapant de la famille (notamment la mère en ce qui me concerne !).
Anna McPartlin a réussi à faire d’un sujet difficile une belle histoire, sensible, mélancolique et optimiste qui rappelle tout simplement ce qu’est la vie et nous pousse à y réfléchir. Elle est faite d’éclats de rire, de hauts et de bas, et peut s’arrêter aussi net. C’est pourquoi il faut la vivre pleinement et voir le verre à moitié plein au lieu de se lamenter !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Touchant et bouleversant!

10 étoiles

Critique de Alapage (, Inscrite le 7 février 2017, 46 ans) - 20 avril 2018

Extrait : Ce sont ces moments-ci, ici et maintenant, qui dureront à jamais.

Depuis l'automne dernier que ce roman était en attente sur ma table de chevet et pourtant je n'arrivais pas à me convaincre de l'ouvrir jusqu'au jour où Readeuse m'a obligée à le lire dans le cadre d'un challenge littéraire sur Livraddict.

J'hésitais à le lire et pourtant je l'avais bien acheté non? D'ailleurs, j'ai acheté ce roman suite à la lecture de plusieurs chroniques positives sur la blogosphère. Je le voyais partout alors je me suis dit que ça serait une bonne idée de me plonger dedans moi aussi, mais le synopsis ne me laissait aucun doute... ce roman allait bouleverser l'hypersensible que je suis et ce fut effectivement le cas.

Rabbit va bientôt mourir, elle vient d'arriver à la maison de soins palliatifs et malgré cela, elle et sa famille sont en partie dans le déni. Ils sont conscients de sa mort imminente, mais ils n'ont pas encore réussi à accepter l'inacceptable. Pour Rabbit, c'est d'autant plus difficile, car elle s'est battue depuis le début pour sa fille Juliet, maintenant âgée de douze ans. Qui prendra soin d'elle quand elle sera partie? Davey, son frère qui sillonne les routes des États-Unis en tant que musicien? Ses parents âgés de plus de soixante-dix ans? Ou bien sa soeur Grace qui s'occupe déjà de ses quatre fils? De plus, comment annoncer à sa fille que l'on va bientôt la quitter?

Nous suivons donc Rabbit et sa famille tout au long du processus d'acceptation, et ce, jusqu'au départ de cette jeune mère. Neuf jours pour préparer l'après... neuf jours pour se remémorer les beaux moments du passé... neuf jours pour tout se dire, mais surtout, neuf jours remplis de chaleur humaine et d'amour.

Tout au long de ces neuf jours, Rabbit est entourée de sa famille et de ses amis. À certains moments l'auteure nous surprend avec des échanges emplis d'émotions à nous faire monter les larmes aux yeux et à d'autres, elle nous fait sourire avec l'autodérision dont fait preuve Rabbit.

Le sujet aurait pu être lourd et pénible, c'est parfois le cas. Et pourtant, c'est avec délicatesse que la mort de Rabbit est abordée, parfois même avec quelques brins d'humour qui apportent une certaine légèreté lorsque les émotions deviennent trop intenses. L'auteure a su doser les émotions de ses personnages à la perfection.

Je ne m'en cacherai pas, j'avais la vue brouillée au moment de tourner la dernière page. Les mots me manquent pour décrire avec exactitude à quel point ce roman est poignant et touchant. Je ne crois pas que le récit de Rabbit puisse laisser quiconque insensible. Je terminerai en vous disant tout simplement que ce roman est excellent et que je me souviendrai longtemps de cette merveilleuse famille!

Forums: Les derniers jours de Rabbit Hayes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les derniers jours de Rabbit Hayes".