Je suis un tueur humaniste de David Zaoui

Je suis un tueur humaniste de David Zaoui

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Andre_garon, le 17 février 2017 (Inscrit le 17 février 2017, 46 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 485 

Une belle découverte

Mon libraire m’a conseillé la lecture de ce livre à l’histoire bien étonnante : un tueur à gages, humaniste, dont l’éthique philosophique est la suivante : rendre heureuses ses futures victimes, avant de les tuer !
Je dois dire que l’idée en elle-même m’a tout de suite séduite.
L’auteur nous fait découvrir ce tueur à gages qui est né dans un orphelinat, avec un don, celui du tire. Muni de ses fléchettes, il fait des miracles ! notamment avec la souris qui passe le soir venu dans le dortoir et qu’il ne rate jamais. Ce futur tueur, du nom de Babinsky, devient dans cet orphelinat, l’objet de tas d’expériences. On le met au défi en permanence pour jouer avec son don. Jusqu’au jour où le professeur de sport de l’orphelinat présente à Babinsky, alors adolescent, un type bizarre et qui tient un syndicat du crime. Ce dernier décide « d’adopter » le garçon et de le former…
Babinsky va devenir tueur à gages, mais il va définir une éthique précieuse dans son job de liquidateur.
Mélangeant habilement la philosophie, l’humour noir et l’émotion, l’auteur réussit son coup.
Ce premier roman est drôle, très drôle même. Les dialogues y sont pour beaucoup, car ils sont de haut niveau.
La tendresse est présente aussi parce que ce tueur nous touche, on l’apprécie au fil des pages, on le sent fragile, doté d’une grande sensibilité et avec un cœur gros comme ça ! et pourtant… il tue… et on arrive à l’aimer.
On aime d’ailleurs tous les personnages de ce roman, même les moins significatifs comme le pizzaïolo du coin, le chinois propriétaire du bar d’en bas et qui mange du chien, sans la sauce aigre-douce, parce que c’est dégueu avec la sauce aigre-douce…
Si Babinsky le tueur humaniste se fait psychanalyser, par un psy génial et déjanté, cela permet à l’auteur d’aborder subtilement des sujets tels que : le sens de l’existence, la solitude, l’individualisme, l’altruisme, l’hédonisme et puis même des réflexions talmudiques.
Ce livre m’a vraiment touché, il se termine vite, mais c’est juste ce qu’il faut.
L’écriture est claire, rapide, tonifiante, elle claque.
L’histoire est bien menée, elle a indubitablement un côté cinématographique, le rythme est là, et rien d’inutile ne vient polluer le récit ou la prose.
Du coup, j’ai envie de partager par ici quelque chose ; en somme, que l’on découvre Babinsky, ce tueur humaniste, au cœur tendre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Je suis un tueur humaniste

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Je suis un tueur humaniste".