Triangle rose
de Michel Dufranne (Scénario), Maza (Dessin)

critiqué par Bafie, le 14 février 2017
( - 55 ans)


La note:  étoiles
Un pan méconnu de l'histoire
Une BD témoignage à propos de la répression de l’homosexualité via le Paragraphe 175 du code pénal allemand par les nazis… et après.

L’histoire d’Andréas prisonnier des camps dès 1937 pour homosexualité.

Je n’ai pas l’habitude de raconter un livre dans mes petites bafouilles, les résumés se trouvent aisément sur internet.

Voici plutôt mes impressions :
Triangle Rose est une BD émouvante et instructive : la rencontre entre Andréas et son arrière petit-fils ouvre et clôt le récit que jamais Andréas n’a livré.
Je me permets de dire jamais car, à la lecture, j’ai eu l’impression qu’entre la page 12 et la page 142, l’aïeul ne livrait pas son récit, il se remémorait ses souvenirs douloureux.

Michel Dufranne, scénariste, Milorad Vicanovic, dessinateur et Christian Lerolle, coloriste ont construit un album soigné, du scénario à la colorisation tout concourt à nous instruire à propos des faits auxquels Andréas a été confronté.
La couleur sert la rencontre entre Andréas, son arrière petit-fils et ses copains.
Un sépia et un gris sont des couleurs qui conviennent pour le récit de ces sombres années.
Le dessin de Vicanovic est précis, cernant chaque ambiance, chaque décor d’un trait expressif.

Cet ouvrage est une excellente BD pour découvrir ce sujet. Et pour partager vos découvertes n’hésitez pas à le laisser traîner sur bien des bibliothèques ou à lui faire parcourir le monde comme livre voyageur.