Henri Cartier-Bresson : L'oeil du siècle
de Pierre Assouline

critiqué par Veneziano, le 4 février 2017
(Paris - 40 ans)


La note:  étoiles
La vie d'un grand photographe d'art
Ce grand photographe français traversa le XXème siècle presque intégralement, pour mieux en retranscrire l'atmosphère. Cela tient presque de la gageure, au sein d'un art de la retranscription fidèle. Le paradoxe a tenu dans son intention d'élargir le cadre de la scène retranscrite, pour en faire ressentir davantage l'ambiance, l'état d'esprit. Il s'est senti contraint de rechercher des circonstances et angles de vue qui retinrent l'attention, car la photo est l'art de l'immédiateté, le regard s'en détournant vite, contrairement à ce qu'il exerce pour une peinture ou une sculpture. Retenir l'attention par cet art du moment instantané fut "l'objectif" de sa vie, manifestement atteint, pour rester dans les esprits.
Il fut assistant de cinéma, voyagea beaucoup pour ressentir tous les continents, eut des relations contrastées avec les Etats-Unis et des souvenirs amers de la guerre. Les écrivains et les peintres se sont intéressés à son art. Il a réussi à se placer au centre de la vie artistique du gros tiers central de ce siècle.

Maniaque, rigoriste, original, bouillonnant, excentrique à maints égards et étonnamment libre, son caractère rend d'autant plus intéressante cette biographie à laquelle elle donne du relief. Il a donc laissé une singulière image... de lui-même. Ce livre s'avère donc fort intéressant.