Nelson - tome 2 - Catastrophe naturelle
de Bertschy

critiqué par Septularisen, le 28 janvier 2017
(Luxembourg - 50 ans)


La note:  étoiles
DIABLOTIN D’APPARTEMENT!
Savez-vous pourquoi Julie n’arrive pas à allumer le néon de sa cuisine? (1) Pourquoi Nelson passe-t-il la nuit dans le frigo? (2) Ou bien qu’est-ce que Nelson appelle du « Biathlon d’appartement » ? (3).

Rappelons tout d’abord le contexte de cette BD.
Peu après avoir un soir dérobé un rouleau de papier toilette à son employeur, Julie -une jeune et jolie trentenaire célibataire-, reçoit sur son ordinateur le courriel suivant : « Attention si vous ne renvoyez pas ce mail à 25 personnes, une calamité orange va s’abattre sur votre vie ! ». Julie efface immédiatement ce qu’elle considère comme «une stupidité» mais, à partir de là, son malheur commence… Pour avoir commis un « petit crime » elle est condamnée désormais à vivre avec un « petit » diablotin orange, Nelson!...

Julie, qui vit seule avec Floyd son Labrador dans un petit appartement, ne sait pas encore que sa vie va être «chamboulée» (et c’est peu dire…), par ce nouvel arrivant… Nelson a, en effet, deux énormes défauts. Il passe sa journée assis sur un fauteuil à regarder la télévision, - et donc se dispute en permanence avec Floyd pour mettre la main sur la télécommande-, et seul le fait d’aller faire une bêtise peut lui faire lever les fesses… Mais surtout c’est un véritable gouffre à nourriture, avalant tout en n’importe quoi (et de préférence des sucreries), qui ressemble de près ou de loin à quelque chose de comestible. Le flacon de shampoing, la bombe de laque et même les sushis d’exposition en plastique du restaurant chinois peuvent en témoigner !

Cela pourrait encore être vivable si Nelson ne passait pas son temps à « pourrir » la vie de tous ceux qui l’entourent, par ses farces, blagues et bêtises à répétition! Pour leur plus grand malheur, tous ceux qui vont croiser le chemin de Nelson, vont vite s’en rendre compte… Il est vraiment diabolique!

(1) Parce que Nelson l’a démonté pour s’en faire un sabre laser comme dans «Star Wars» Pg. 4 ; (2) Parce qu’il chronomètre en combien de temps la lumière du frigo s’allume Pg. 19 ; (3) Ça commence par du patinage sur parquet et ça finit par du saut… À la planche à repasser ! Pg 25.

Rappelons que le personnage de « Nelson » ayant été au départ créé en février 2001, par le suisse Christophe BERTSCHY (*1970), pour paraître dans le quotidien « le matin », ses gags se composent toujours de strip de une à quatre cases. Il n’y a donc pas lieu ici, de parler des découpages de cette BD puisque ce sont toujours les mêmes. Les dessins et couleurs sont aussi « secondaires », - il n’y a pas de décor, ni d’arrière-plan -, puisque l’accent est surtout mis sur le scénario et le gag en lui-même! Les dessins et les couleurs sont entièrement réalisés de manière électronique, à l’ordinateur, en utilisant la technique dite du « dessin vectoriel ».
Les « aficionados » de la grande BD réalisée manuellement passeront leur chemin, pour les autres c’est une BD à découvrir d’urgence!...